Try this !

26 avril 2015

Tarte aux pommes sans produit laitier

Et pour le goûter ? Une tarte aux pommes, s’il-vous-plaît. L’une des tartes préférées des enfants  . . . et des grands (dont les Try this !). Ça tombe bien car les fruits de printemps ne sont pas encore au mieux de leur goût.

Tout le monde sait faire une tarte aux pommes et ma recette ne va pas révolutionner le monde pâtissier. Ma tarte aux pommes est simple, donne la priorité aux ingrédients bio et elle est sans produit laitier. Elle est cependant bien gourmande (on ne se refait pas . . .) grâce à la purée d’amandes.

 

tarte pomme parve 3

 

Tarte aux pommes

Pour un moule de 30 cm de diamètre

- 300 gr de pâte brisée maison réalisée avec de la margarine végétale (200 gr de farine, 100 gr de margarine, 10 gr de sucre, un peu d’eau glacée)

- 1.6 kg de pommes à cuire (les Golden sont parfaites)

- 1 CS de purée d’amandes blanche (ou 2 CS si vous êtes vraiment gourmand . . .)

- un peu de cassonade et de cannelle en poudre pour saupoudrer

 

Pendant que votre pâte brisée repose au réfrigérateur, préparer une compote de pomme avec 3 à 4 pommes pelées et coupées en quartiers. Lorsque les pommes sont cuites, les réduire en compote et y mélanger la purée d’amande. Ce sera plus facile si la compote est chaude. Laisser reposer.

Foncer le moule avec la pâte brisée. Etaler la compote sur le fond.

Couper les pommes restantes en lamelles d’1/2 cm d’épaisseur (pas besoin de les peler si ce sont des pommes bio). Les disposer sur la compote. N’hésitez pas à les faire bien se chevaucher car elles vont se rétracter légèrement à la cuisson.

Saupoudrer de cassonade et de cannelle en poudre. 

Cuire en four préchauffé à 210°C pour 45 mn environ. Le bord de la tarte et le dessus des pommes doivent  être bruns.

Aussi bon chaud qu’à température ambiante !

 

tarte pomme parve 2

 

Cuisiné en écoutant :

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 15:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 avril 2015

Franklin, mon levain fait maison

Je vous présente Franklin, mon levain, 2 mois aujourd’hui. C’est un sacré gaillard qui a déjà engendré une dizaine de pains et brioches, parfaitement délicieux.

 

levain maison

 

J’avais l’habitude de faire mon pain avec du levain fermentescible, ce qui donne déjà de très beaux et bons pains. Mais le levain fait-maison apporte un goût incomparable et une texture mie souple/croûte croquante digne d’un professionnel. La preuve :

 

baguettes au levain maison

 

Franklin me trottait dans la tête depuis pas mal de temps mais je pensais qu’il était trop difficile d’élever un levain. Et bien, pas du tout ! J’ai suivi à la lettre les conseils de Makanai et c’est inratable. Le processus demande, certes, un peu d’organisation mais une fois intégré, et avec quelques astuces, le levain s’élève presque tout seul . . . J’ai aussi suivi sa recette de pain 1.2.3 qui fonctionne aussi bien pour les pains rustiques que les baguettes. Un vrai bonheur !

Je vous donne deux astuces  que j’ai aussi piquées à Makanai.

Tout d’abord, pour ne pas avoir à nourrir la bête toutes les 12 heures, je mets Franklin au réfrigérateur. Je le sors la veille du jour où je veux préparer mon pain, je le laisse 1 à 2 heures à température ambiante, puis je le nourris (de farine de seigle) et je le laisse sur mon plan de travail jusqu’au lendemain.

En clair : J-2 le soir : je sors Franlin du réfrigérateur. Je le laisse 1 à 2 heures à température ambiante  puis je le nourris. Ce qui signifie que je prélève 1 CS de levain, je pèse l’équivalent de 2 CS de farine de seigle et je mets le même poids d’eau. Je laisse Franklin sur le plan de travail. Ce qui me prend environ 10 mn de temps.

J-1 quand j’ai le temps : je prépare ma pâte. Je fais une levée entre 1 heure et 1 heure trente. Je dégaze. Je mets la pâte dans un saladier, je la recouvre d’un film alimentaire et je la mets au réfrigérateur. Soit, au maximum, 30 mn de mon temps.

Le jour J : Je sors la pâte. Elle doit avoir doublé de volume. Je la laisse à température ambiante se réchauffer. Puis je dégaze. Je façonne le(s) pain(s) et laisse lever 1 heure. Pendant ce temps, je chauffe mon four avec un petit plat à gratin rempli d’eau à l’intérieur. Au moment d’enfourner le pain, je grigne mes pains, je les asperge de quelques gouttes d’eau et hop, au four. Soit, environ 30 mn de temps actif.

Deuxième astuce, je ne jette pas le volume de levain ôté avant de nourrir Franklin. Je le conserve au réfrigérateur et lorsque j’en ai suffisamment,  je l’utilise pour faire des brioches, crêpes, pancakes . . .

Si vous décidez de vous lancer dans l'aventure du levain fait maison, toutes les infos sont dans le billet de Makanai. Je vous conseille cependant de lire TOUS les commentaires. Oui, il y en a 386 mais tous les cas de figures, positifs ou négatifs, possibles et imaginables y sont inclus. Donc, installez-vous confortablement et lisez !

Et vous, comment allez-vous appeler votre levain ?

 

Humeur du jour :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mars 2015

Sweet Potatoe Biscuits & MMM#33

Vous souvenez-vous de cette publicité pour un médicament soignant le rhume ? J’ai complètement oublié le nom du médicament (comme quoi, la pub n’a pas vraiment atteint ses objectifs) mais l’histoire me fait toujours sourire. Dans un vaisseau spatial genre 2001 Odyssée de l’espace, le commandant de bord demandait au robot chargé de la sécurité de le laisser entrer à l’intérieur du vaisseau. Manque de chance pour lui, le commandant Mitchell – c’est son nom -  est enrhumé (et n’avait évidemment pas pris le médicament sensé le soigner; il avait dû, lui aussi, en oublier le nom !). Le dialogue était à peu près ainsi :

"Bonjour, c’est le Cobandant Bitchell"

"Accès refusé"

" Bais, c’est boi, c’est boi . . . "

 

Depuis, chez les Try this ! , lorsque nous sommes enrhumés, nous nous transformons en "Cobandant Bitchell". Et tout ça pour vous dire que, oui, depuis mon retour des vacances de ski, j’ai l’extrême honneur d’avoir le nez façon lanterne rouge et l’élocution embourbée. J’ai d’ailleurs hésité à écrire tout mon billet d’aujourd’hui en mode Cobandant Bitchell mais je me suis dit que je devais, tout de même, avoir pitié de vous ! Un avantage, cependant, vu que mes oreilles sont aussi bouchées, je peux prétendre ne pas tout entendre. Ce qui, je dois avouer, peut être fort appréciable . . .

Et pour - quand même - chouchouter toute la famille, j’ai préparé des "sweet potatoes biscuits" façon US.

J’ai adoré leur belle couleur orange doré (plus en vrai que sur la photo), leur texture toute légère et leur goût presque fruité. Tout aussi délicieux dégustés natures ou avec un peu de beurre salé. Ils sont cependant meilleurs le jour même, ce qui ne devrait pas être un problème, vu la vitesse à laquelle ils disparaissent . . . Encore une recette de Martha Stewart que je vais conserver précieusement !

 

Mais nous sommes (déjà !) un premier lundi de mois et c’est le MMM organisé par Chris !

Pour cette 33eme édition, je vous propose un titre ou plutôt la bande son culte d’un film lui-même culte : Shaft. Morceau d’anthologie crée par Isaac Hayes pour le film éponyme sorti en 1971. Premier film noir avec un beau premier rôle noir, ce qui pour l’époque (on est en plein mouvement des Black Panthers) fut une petite révolution.

 

 

sweet potatoe biscuit

 

 

Sweet Potatoe Biscuits

( Martha Stewart)

Pour une douzaine de pièces

- 150/160 gr de chair de patate douce orange cuite et écrasée

- 230 gr de farine

- 2 CS de cassonade

- 2 ½ CC de levure

- 1 CC de sel

- 1/2  CC de bicarbonate de soude

- 90 gr de beurre froid coupé en petits bouts + un peu plus fondu et refroidi

- 80 ml de Lait Ribot

 

Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs. Ajouter le beurre et avec deux couteaux, l’intégrer au mélange comme pour une pâte brisée.

Dans un bol, mélanger avec une fourchette le Lait Ribot et la purée de patate douce. L’appareil doit être bien homogène.

Verser le contenu du bol dans le saladier. Mélanger mais pas trop. Sur un plan de travail fariné, pétrir la pâte rapidement. Puis l’étaler en la tapotant avec la main, sur une épaisseur de 2 cm environ (M. Stewart recommande une épaisseur de 5 cm mais je les préfère moins hauts). Découper les biscuits à l’emporte-pièce, diamètre 5 cm.

Les poser sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d’un tapis silicone. Les badigeonner au pinceau de beurre fondu.

Les cuire au four préchauffé à 220°C pendant 20 à 25 mn. Ils doivent être dorés.

Laisser refroidir sur une grille et déguster !

 

 

Shaft (1971) - Opening Credit

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 11:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2015

(Faux) Far breton au Lait Ribot

Un faux far breton, soit, mais avec du Lait Ribot, tout de même !

Cela faisait une éternité que j’en avais cuisiné un. Mais, la pluie qui s’est abattue sur nous dimanche dernier m’a fait penser aux trois années de ma vie passées à Brest. J’ai adoré cette période. Et c’est en Bretagne que j’ai appris à aimer la pluie, moi, la sudiste ! Donc, dimanche, pour parfaire ma séquence nostalgie, je prépare un far breton. Hélas, le bocal de pruneaux n’en contenait plus que 100 gr, c’est-à-dire, rien. Que cela ne tienne, je rajouterais des raisins secs. La malédiction des fruits secs continuant, les raisins secs n’étaient plus qu’une poignée. Et je réalise que depuis Noël, je n’avais pas refait les stocks. Pour avoir mes 400 gr de fruits secs, j’ai donc achevé, en plus des deux bocaux précités, ceux de cranberries et d’écorce d’orange confites. Saint patron des fars bretons, ne vous retournez pas dans votre tombe mais ce far fut multi culturel !

Dois-je ajouter que nous nous sommes régalés ?

Pour être cependant plus proche de la recette originale, j’ai modifié les quantités de chaque fruit sec. La texture de ce far est moins lisse que l’original (c’est ce que j’aime !) grâce à la farine de seigle et au Lait Ribot.

 

far breton 1

 

(Faux) Far breton au Lait Ribot

Pour 6 à 8 personnes

- 150 gr environ de pruneaux

- 150 gr environ de raisins secs

- 70 gr environ de cranberries

- 30 gr environ d’écorces d’oranges confites coupées en petits dés

- 50 cl de Lait Ribot

- 80 gr de farine de seigle

- 5 œufs

- 90 gr de sucre

- 1/2 cc de vanille en poudre

- un peu de beurre

 

Battre (au robot, c’est plus facile !) les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange gonfle et devienne mousseux.

Ajouter le lait ribot, la farine et la vanille tout en continuant de battre.

Beurrer un plat large (le far ne doit pas être épais) et y déposer les fruits secs en les mélangeant.

Verser dessus l’appareil.

Cuire à four préchauffé à 190°C, cuisson ventilée, pendant 30 à 40 mn. Le dessus doit être doré. Déguster à température ambiante.

 

 

far breton 2

 

 

Dégusté en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 21:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 février 2015

Daube de joues de boeuf

Il était prévu depuis longtemps de changer nos 5 baies vitrées. Leurs dimensions n’étant pas standardisées, le projet prit du retard. Et du mois d’octobre initialement prévu, le changement ne put se faire que la semaine dernière. Jusque-là, tout va bien.

Le petit grain de sable dans cette histoire est que ce fut la semaine la plus froide de l’hiver et les seules journées où il neigea . . . Résultat : 8°C dans la maison : un peu froid ! Enfin, surtout pour moi car j’étais celle qui devait rester à la maison pour surveiller les travaux. Pendant 3 jours, je me suis habillée comme pour aller skier avec, en plus, la boite de mouchoirs à côté . . .

La bonne nouvelle est qu’ils n’ont pu changer que 3 baies vitrées. Les deux autres, endommagées pendant le transport, ne seront installées qu’en mars. Donc, si, début mars, la météo prévoit de fortes giboulées/grand mistral/grêlons, sachez que c’est sûrement la semaine où les dernières baies vitrés sont installées chez les Try this  . . .

Bref, nous avions envie (besoin) de réconfort, d’un bon plat mijoté à l’ancienne. Alors ce fut une daube de joues de bœuf. Servie avec des avoines (risoni) ou des pommes de terre, cette recette de famille est parfaite pour se réchauffer. Ce plat nécessite normalement 2 jours de préparation mais il sera d’autant meilleur si vous le dégustez le lendemain. L’avantage est qu’il se fait quasiment tout seul !

 

 

daube joues boeuf

 

 

Daube de joues de boeuf

Pour 5 à 6 personnes

- 1,2 kg de joues de bœuf, bien dégraissées et coupées en morceaux

Pour la marinade :

- 1/2 l de bon vin rouge (Graves va très bien)

- 5 cl de cognac

- 1 gros oignon émincé

- 1 grande carotte en rondelles

- 1 enveloppe de macis

- 1 feuille de laurier

- 2 gousses d’ail pelées et coupées en deux

- 2 clous de girofle

- 1 morceau d’écorce d’orange

- 1 branche de thym

- 2 feuilles de laurier

Pour la cuisson

- 1 gros oignon haché

- 4 carottes en rondelles

- 10 cl de coulis de tomate

- 1 gousse d’ail coupée en deux

- sel & poivre

- huile d’olive

 

J - 2 :

Dans un saladier en verre ou une terrine, mettre la viande avec tous les ingrédients de la marinade. Couvrir. Laisser macérer au frais pendant 12 heures.

J – 1 :

Egoutter la viande pendant 30 mn. Filtrer la marinade. Garder les aromates et jeter les légumes, ils donneraient un goût amer à la sauce.

Dans une sauteuse qui va au four (en fonte, c’est parfait), faire revenir l’oignon dans un filet d’huile. Ôter et réserver.

Dans la même sauteuse, faire rissoler les morceaux de viande bien égouttés, sur toutes leurs faces.

Remettre les oignons, la marinade filtrée, le coulis de tomates, les carottes, l’ail et le sel. Rajouter les aromates de la marinade.

Couvrir la sauteuse.

Là, deux possibilités. Soit cuisson au four préchauffé à 150°C pendant environ 8 à 10 heures. Soit sur feu réglé au minimum pendant 6 heures environ.

Jour J :

Réchauffer à feu doux la daube et servir.

 

Dégusté en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 15:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,



02 février 2015

Gâteau au chocolat, sans oeufs ni lactose et MMM#32

Un gâteau au chocolat moelleux, aérien, sans œufs ni beurre ? Oui, c’est possible ! Il suffit d’utiliser du Tofu soyeux.

Jusqu’à présent, je l’utilisais cru pour préparer des mousses au chocolat ou aux fruits, goûteuses et légères. J’ai eu envie de l’essayer en version cuit.  Le résultat est surprenant et très agréable en bouche. Le gâteau est fondant mais pas lourd du tout. De quoi se faire plaisir sans aucun sentiment de culpabilité. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça me va tout à fait !

J’ai découvert cette recette sur le blog végé ET gourmand La cuisine d’Anna et Olivia.

Et comme j’aime bien modifier les recettes, j’ai ajouté une poignée de flocons toastés de châtaigne à la pâte. Après cuisson, les flocons ont perdu leur croquant mais donne à l’ensemble un discret  goût de châtaigne. Ce qui, associé au chocolat, en fait un gâteau encore plus gourmand . . .

 

Et nous sommes le 1er lundi du mois, c’est donc le jour du Monday Music Miam, toujours organisé par notre dynamique Chris !

Désolée mais je vous remets le même titre qu’à mon dernier message. Et oui, je n’écoute que ça en ce moment !

Alice Russell, diva pop soul anglaise, qui a même été surnommée la Aretha Franklin aux yeux bleus ! Je vous laisse l’apprécier dans cette reprise d’un titre de Connan Mockasin : "I am the man that will find you".  Titre qu’elle a complètement mis à sa sauce et qu’elle a rendu (à mon humble avis) beaucoup plus intéressant que l’original . . .

 

gâteau chocolat tofu soyeux 2

 

Gâteau au chocolat sans œufs, sans lactose

- 300 gr de Tofu soyeux

- 150 gr de chocolat noir cassé en petits morceaux

- 100 gr de cassonade

- 150 gr de farine de blé

- 1/2 sachet de levure bio

- 1 pincée de sel

- 50 gr de flocons toastés de châtaigne

- 2 CS d’huile d’olive

 

Faire fondre à feu doux, le chocolat.

Pendant ce temps, dans le bol du Thermomix, placer le fouet. Ajouter le Tofu soyeux et le sucre et mixer : 7 à 8 mn – vit 2,5. (En fait, laissez tourner le temps que le chocolat fonde).

Verser le chocolat fondu sur le mélange au Tofu soyeux, en laissant le TM fonctionner : 1 mn – vit 3.

Ôter le fouet (Oui, on peut le lécher . . .). Ajouter la farine, la levure, le sel et l’huile. Mixer : 1 mn – vit 4.

Ajouter les flocons de châtaigne : 30 sec – sens inverse – vit 3.

Verser l’appareil dans un moule à cake en silicone.

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pendant 30 mn environ.

Déguster !

 

Alice Russell - I'm The Man, That Will Find You

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 14:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 janvier 2015

Soupe de kale, sablés au parmesan et sésame

Non, non, les petits sablés au parmesan et sésame n’ont pas été oubliés dans le four. Leur couleur brune vient de la farine de seigle avec laquelle ils sont faits. Ils sont délicieux en accompagnement, comme ici, d’une soupe mais aussi de crudités ou d’une salade verte.

Je continue mon "apprentissage" de l’utilisation du kale. Nous avons trouvé que ce chou est très bon en soupe mais pas tout seul car puissant en goût. Par contre, associé à des légumes d’hiver, il transforme la soupe en plat unique réconfortant, parfait pour le soir.

 

soupe kale sablés parmesan 4

 

Soupe de kale, sablés au parmesan et sésame

Pour 4 personnes

La soupe :

- 200 gr de kale coupé en grosses lanières

- 3 carottes en tranches

- 2 poireaux émincés

- 2 branches de céleri en tronçons

- 1 litre de bon bouillon de légumes (maison si possible, sinon à faire avec un bouillon cube bio)

- huile d'olive

Les sablés :

- 50 gr de parmesan en morceaux

- 100 gr de farine de seigle

- 50 gr de beurre froid

- 2 CS de graines de sésame grillées

- 1 jaune d’oeuf

- sel & poivre

 

Les sablés :

Dans le bol du thermomix, mettre le parmesan et le beurre : 30 sec – vit 6.

Racler les bords. Ajouter la farine, le jaune d’œuf, sel & poivre : 40 sec – vit 4.

Ajouter les graines de sésame : 30 sec – vit inverse – vit 3.

Rouler la pâte en cylindre, l’emballer dans du film alimentaire et laisser reposer au réfrigérateur pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 200°C.

Préparer la soupe :

Mettre les légumes dans le bouillon à température ambiante. Porter à ébullition, couvrir et baisser le feu. Laisser mijoter environ 20 mn. Les légumes doivent conserver leur forme. Au moment de servir, verser un filet d'huile d'olive dans la soupière.

Sortir le boudin de pâte et couper des tranches de 1 cm maximum.

Les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 15 mn.

Ils doivent être bruns !

Une fois sortis du four, les poser sur une grille. On peut les servir chauds ou à température ambiante.

 

soupe kale sablés parmesan 3

 

 

Cuisiné en écoutant :

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2015

Soupe de pois chiches et chorizo en croûte

Je n’ai qu’un mot à dire : brrrrr !

Et oui, j’ai froid, mal à la tête, mal à la gorge. Serait-ce la grippe, sournoise, qui s’annonce ? Pour la combattre, depuis ce matin, je m’environne d’effluves ayant la lourde responsabilité de me soigner : eucalyptus, ravintsara, thym (oui, j’ai lu "La bible des huiles essentielles"). C’est tout le maquis corse qui promène avec moi ! Et pour dynamiser tout ça, un bon petit plat pimenté !

Une soupe épaisse à base de pois chiches, de tomates et chorizo, cuite au four, cachée sous une croûte de pâte feuilletée aérienne . . . un petit bonheur !

 

chorizo poischiches en croûte

 

Soupe de pois chiches et chorizo en croûte

(Donna Hay)

Pour 4 personnes

- 1 boite (400gr) de pois chiches, égouttés

- 1 boite (400gr) de tomates concassées

- 1 plaque  (200 gr environ) de chorizo de veau (en magasins casher) coupé en petits morceaux

- 1 feuille de laurier

- 1 cc de confiture de piments (ou 1/2 cc de piments en poudre)

- 1 oignon émincé

- 2 CS de vinaigre de vin rouge

- 1/2 bouquet de persil ciselé

- 2 cc de paprika fumé

- 2 cc d’origan

- 1 oeuf

- 200 gr de pâte feuilletée

 

Préchauffer le four à 200°C.

Dans une marmite, faire revenir l’oignon dans un filet d’huile d’olive. Lorsqu’il est transparent, ajouter les tomates concassées, la feuille de laurier et les épices. Laisser compoter à feux doux, 10 minutes environ.

Ajouter alors les pois chiches, le chorizo et le persil. Mélanger.

Ôter du feu, retirer la feuille de laurier.

Répartir dans 4 bols passant au four.

Etaler la pâte feuilletée sur une épaisseur de 4 mm. Avec un couteau à bout pointu, découper des cercles légèrement plus grands que le diamètre des bols. Mouiller le tour extérieur de ces disques de pâtes et les poser sur les bols en faisant bien adhérer la pâte sur les parois. Il ne faut pas que la pâte soit trouée. Badigeonner la pâte avec l’œuf.

Enfourner pour 15 à 20 mn. La pâte doit être dorée. Déguster.

 

chorizo poischiches en croûte 2

 

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 21:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 janvier 2015

Gnocchis, sauce tomate au poulet et radicchio

Difficile de prendre du recul et d’écrire à nouveau après tout ce qui s’est passé depuis mercredi. J’ai ressenti (et je ne suis sûrement pas la seule) beaucoup d’émotions : l’incrédulité, les larmes, l’incompréhension, la rage et hier dimanche, enfin, de l’espoir.

Et puis aujourd’hui, deux nouvelles me sautent au visage. La première : 2000 personnes (surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées) ont été exterminées au Nigéria par Boko Haram. La deuxième, moins meurtrière mais aussi terrible : un blogueur est condamné en Arabie Saoudite à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour avoir plaidé entre autres, en faveur de la Saint Valentin.

Encore des hommes exterminés/condamnés pour ce qu’ils sont et pensent. Pour rien, donc.

Qui manifestera pour eux ?   

Le pays où je vis n’est pas parfait mais j’ai beaucoup de chance d’y être née et d’y vivre.

 

Je n’étais pas d’humeur à faire de la « grande » cuisine et je n’avais, en plus, pas eu le temps de faire les courses. J’avais juste envie d’un plat réconfortant proche de ce que ma mère me préparait lorsque j’étais enfant. La version végé (il suffit de supprimer le poulet) est toute aussi bonne servie avec du parmesan râpé.

 

gnocchis poulet rosso

 

 

Gnocchis, sauce tomate au poulet et radicchio

Pour 2 personnes

- 200 gr de gnocchis de pommes de terre

- 1 oignon émincé

- 1 radicchio coupé en lanières

- 150 gr de chair de poulet rôti, coupée en tous petits bouts

 - 1 boite de tomates concassées

- 1 gousse d’ail écrasée

- 1 feuille de laurier

- sel & poivre

- huile d’olive

 

Dans une marmite, faire rissoler les oignons dans un filet d’huile d’olive. Lorsqu’ils sont transparents, ajouter le radicchio.

Laisser rôtir à feu moyen pendant quelques minutes, puis ajouter les tomates, l’ail et la feuille de laurier. Baisser le feu et laisser compoter 10 mn. Il doit rester peu de jus dans la marmite.

Ajouter alors le poulet, sel & poivre. Remuer.

Couvrir, ôter du feu et réserver.

Faire cuire les gnocchis dans une grande quantité d’eau salée bouillante.

Dès que les gnocchis remontent à la surface, les sortir de l’eau et les "jeter" dans la sauce maintenue chaude.

Remuer délicatement. Servir aussitôt.

 

Cuisiné en écoutant :

Rien. Pas envie aujourd'hui.

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2015

Pommes farcies au four et MMM#31

Il va falloir s’habituer à écrire "2015" sur les chèques. Je venais tout juste d’intégrer que nous n’étions plus en 2013 . . .  Je ne sais pas où est passée 2014. C’est comme une année fantôme qui n’aurait fait que passer. Pffuitt, aussitôt née, aussitôt  disparue. Bien sûr, 2014 fut loin d’être lisse, elle fut même riche en évènements heureux ou pas. Mais l’impression que j’en ai, est que tout a été comprimé en 2 ou 3 mois et non en 12. Rendez-moi les mois manquants ! 2015 arrive beaucoup trop tôt ! Ça ne va pas du tout, ça !

Comme vous pouvez le constater, après 2 semaines de vacances - et de bombances - le fait de reprendre le boulot demain (ce billet a été écrit dimanche soir . . .) me rend d’humeur massacrante ! Et quand je suis de mauvaise humeur, un seul remède : un bon dessert. Mais après les buches, tiramisus, petits gâteaux, chocolats et autres douceurs, j’ai préféré opter pour un dessert réconfortant, soit, mais "léger" tout de même. Des pommes au four farcies de confiture d’orange amère, de noisettes et de purée d’amande : tout un programme qui m’a rendu ma bonne humeur légendaire. Mais si, mais si. La preuve ?  Je suis (presque) heureuse que nous reprenions tous le travail ce lundi . . .

Et aussi parce que nous sommes le premier lundi du premier mois de l’année. C’est donc le jour du Monday Music Miam organisé par Chris. Pour bien commencer 2015, un morceau entendu par hasard, il y a deux jours, sur les ondes et qui me trotte entre les oreilles depuis.

Solomon Burke (1940-2010), surnommé le roi du Rock’n’Soul, fut le créateur en 1964 de "Everybody needs somebody to love". Ce titre, à sa sortie, n’a jamais atteint le Top 40 aux US et il a fallu en attendre la reprise par les Blues Brothers dans leur film en 1980 pour qu’il obtienne enfin une renommée internationale justifiée.

"Everybody needs somebody to love" est aussi mon souhait pour vous toutes et tous en cette nouvelle année.

Bonne année 2014 !!!!!

 

 

 

pomme au four

 

 

Pommes au four

Pour 2 personnes (ou 1 très gourmande)

- 2 pommes reinettes

- 2 CS de purée d’amandes mondées

- 1 poignée de noisettes concassées grossièrement

- 2 CC de confiture d’orange amère (pour des enfants, remplacer par de la gelée de coing)

 

A chaque pomme : découper un chapeau, ôter le cœur, évider légèrement l’intérieur et inciser légèrement le tour. Réserver.

Mélanger la purée d’amandes, la confiture et les noisettes. Farcir les pommes avec ce mélange. Remettre le chapeau.

Déposer les pommes farcies dans un plat à four. Y verser un peu d’eau.

Enfourner dans le four préchauffé à 180°C pour 40 mn. Vérifier la cuisson avec une lame de couteau, elle doit pénétrer facilement dans la chair. Déguster chaud ou à température ambiante.

 

Solomon Burke - Everybody Needs Somebody To Love (Official live)

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 14:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,