Try this !

20 novembre 2014

Terrine de pommes (sans oeuf ni lactose)

Une petite merveille !

Sans matière grasse, très peu de sucre ajouté, composé uniquement de pommes, d'une simplicité enfantine, ce dessert est à la fois beau et absolument délicieux. Parfait pour être dégusté en fin de repas copieux.

Pour une version plus chic - ou plus gourmande . . . -  on pourra l’accompagner d’une crème anglaise, d’un coulis de framboise, d’une sauce chocolat . . . Laisser parler votre imagination !

 

 

terrine pommes

 

 

Terrine de pommes

Pour un moule à cake avec couvercle.

- 8 pommes Golden (bio car on garde la peau)

- 100 gr de sucre

- le jus d’1/2 citron

- cannelle en poudre (ou gingembre ou toute autre épice à votre goût)

 

Mettre le sucre et 2 CS d’eau dans une casserole pour faire un caramel. Lorsqu’il a atteint le degré  "blond", l’ôter du feu et verser le jus de citron.

Chemiser aussitôt un moule à cake avec le caramel. Réserver.

Evider les pommes. Les passer à la mandoline, épaisseur 2 mm.

Mettre les plus belles tranches dans le fond du moule (oui, je ferai mieux la prochaine fois . . .) puis les superposer. Saupoudrer à intervalles réguliers de quelques pincées de cannelle. Bien tasser.

Fermer la terrine avec le couvercle (si pas de couvercle, envelopper le moule hermétiquement avec du papier alu).

Cuire 3 heures dans un four chauffé à 170°C, fonction "Cuisson étuvée". Sinon, cuire la terrine au bain-marie dans votre four, température et temps de cuisson identiques.

Une fois la terrine cuite, la sortir du four, la laisser refroidir puis l’oublier 2 heures dans le réfrigérateur.

Démouler juste avant de servir (en trempant éventuellement le moule dans l’eau chaude quelques secondes).

Régalez-vous !

 

terrine pommes2

 

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 15:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 novembre 2014

Salade d'algues à la japonaise

J’adore cette petite salade servie dans les restaurants japonais.

Tellement facile à faire, ce serait dommage de s’en priver chez soi. Vous trouverez tous les ingrédients dans les magasins bios.

 

salade algues

 

Salade d’algues à la japonaise

Pour 2 à 3 personnes

- 1 boite d’algues conservées au sel soit 140 gr

- 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz

- 1 cuillère à soupe de sauce soja réduite en sel

- 1 cuillère à soupe d’huile de sésame toasté

- grains de sésame

 

Dans une poêle, faire griller à sec les grains de sésame jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Réserver.

Rincer les algues à l’eau claire, égoutter. Les ciseler au couteau. Réserver dans un saladier.

Dans un petit bol, mélanger la sauce soja, le vinaigre et l’huile. Verser sur les algues. Bien remuer.

Saupoudrer de grains de sésame. A déguster tout de suite !

 

Humeur du jour :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 22:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2014

Gelée de tomates vertes et MMM#29

C’est bien la première année que, début novembre, mes plants de tomate sont toujours chargés de tomates.

Le seul problème est qu’elles sont vertes . . .  et qu’elles le restent !

Vu que je n’aime pas gaspiller, il fallait bien trouver un moyen d’utiliser ces tomates. La tomate étant un fruit, j’ai donc essayé d’en faire de la gelée, sans trop savoir ce que cela allait donner.

Verdict une fois faite : c’est très très bon. C’est une gelée délicate, le parfum de la tomate est bien présent, l’acidité, équilibrée par le sucre, est agréable (presque rafraîchissante) et on retrouve bien la saveur de la tomate. Je peux donc vous transmettre la recette !

 

gelée tomates vertes

 

Et comme tous les 1ers lundi du mois, c’est le rendez-vous musical chez Chris (Cuisine de tous les jours) pour le Monday Music Miam. Pour ma participation de ce mois-ci, petit retour en arrière : 1965 avec le film culte (oui, oui !) "The sound of music" et cette chanson que j’adore : "My favorite things".

Je souscris absolument à la philosophie de Julie Andews : lorsque le monde s’obscurcit, faisons la liste de nos petits bonheurs . . .

“When the dog bites
When the bee stings
When I'm feeling sad
I simply remember my favorite things
And then I don't feel so bad”

 

Gelée de tomates vertes

- 1 kg de jus obtenu avec l’extracteur de jus

- 800 gr de sucre

- le jus d’un citron

 

Mettre le jus et le sucre dans une grande marmite plate.

Porter à ébullition en remuant pour faire fondre le sucre. Puis baisser légèrement le feu et laisser cuire à petits bouillons pendant environ 45 mn en remuant de temps en temps.

La gelée est prête lorsqu’une goutte déposée sur une assiette froide reste en boule et ne s’étale plus.

Ecumer. Verser le jus de citron. Remuer.

Verser dans des pots préalablement ébouillantés. Fermer, les retourner. Vous les remettrez à l’endroit lorsque la gelée aura refroidi.

 

 

Cuisiné en écoutant :

My Favorite Things

 

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 14:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

26 octobre 2014

Lentilles beluga, kale et battuto de semoule

Si je vous dis "chou vert non pommé", ça ne vous parle pas.

Mais si je mentionne "kale", là, ça vous interpelle, non ?

Cela fait maintenant 2 ans que ce légume a envahi les blogs anglo-saxons. En France, cela fait quelques mois que je vois passer des recettes l’utilisant. Et ça m’énerve, car, au fin fond de ma Provence, du kale, il n’y en a pas. Je ne pouvais donc que saliver devant toutes ces recettes. Tu parles d’une frustration !!!

Mais cette semaine, j’ai pu – enfin ! - assouvir ma curiosité. Un producteur local s’est lancé dans la production de ce chou et j’ai pu voir de près et surtout goûter ce fameux kale.  

Et là, le terrible dilemme, par quelle recette commencer ? J’avais accumulé tant de recettes à base de kale que j’étais incapable d’en choisir une seule. . . Alors, j’ai opté pour une recette qui n’en utilisait pas ! Il s’agit, en fait d’une recette traditionnelle italienne à base de lentilles vertes, d’épinards frais et d’un battuto de semoule. Je l’ai adaptée en utilisant des lentilles beluga et du kale. Il n’y a que la semoule que j’ai conservée.

Le résultat est un délicieux plat complet végétarien de saison.

Et j’ai découvert que j’adorais le chou vert non pommé !

 

 

minestra beluga kale semoule

 

 

Lentilles beluga au kale et battuto de semoule

Pour 4 personnes

- 250 gr de lentilles beluga rincées

- 250 gr de chou kale coupé en lanières

- 150 gr de semoule fine de blé

- 1 oignon émincé

- 1 belle gousse d’ail en bâtonnets

- 1 litre de bouillon de légumes

- 1 feuille de laurier

- huile d’olive

- sel & poivre

 

Dans une large marmite, faire revenir l’oignon dans un peu d’huile d’olive.

Lorsqu’il est transparent, mettre les lentilles. Les faire chauffer 5 mn en remuant. Puis ajouter le bouillon de légumes, la gousse d’ail et la feuille de laurier. Porter à ébullition, couvrir, baisser le feu et laisser mijoter 10 mn.

Ajouter alors les lanières de kale et laisser cuire encore une dizaine de minutes. Les lentilles doivent être tendres.

Pendant la cuisson des lentilles, préparer le "battuto" : mélanger la semoule avec 70 gr d’eau environ et un peu de sel. Pétrir légèrement afin de former une boule de pâte. L’étaler à la main sur une épaisseur de 3 à 4 mm. Découper à l’aide d’un couteau des fines lanières de pâte que vous découperez ensuite en petits carrés.

Lorsque les lentilles sont quasiment cuites, jeter le battuto de semoule dans la marmite.

Remuer, laisser cuire 5 mn.

Saler et poivrer.

Servir bien chaud.

 

dés semoule

 

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 octobre 2014

Streusel aux coings

Nous sommes dans la série « coings » ! Après la gelée, la pâte, voici la tarte !

Après avoir préparé ma gelée, il m’est resté une belle quantité de pulpe de coings. J’en ai gardé une partie pour faire mes pâtes de coing et avec le reste, j’ai eu envie d’essayer une recette de dessert.

Comme nous aimons bien la tarte streusel, qui est normalement préparée avec des abricots, j’ai tenté de décliner cette recette avec de la purée de coing. Et bien, c’est très très bon !!!!!

L’acidité du coing est bien équilibrée par la (riche) croûte de tarte et le (riche) streusel.  Pour un ensemble (plus léger) où le coing domine, supprimez la croûte de tarte, ce sera tout aussi délicieux !!

 

Streusel aux coings

 

Streusel de coing

Pour une tarte de 30 cm de diamètre.

Pour la pâte :

- 200 gr de farine

- 50 gr d’amandes en poudre

- 60 gr de sucre

- 100 gr de beurre

- 1 œuf

Pour les coings :

- 800 gr de pulpe de coing déjà cuite

- le zeste et le jus d’un citron

- 2 CS de chapelure

- 170 gr de cassonade

Pour le streusel :

- 100 gr de farine

- 70 gr de cassonade

- 70 gr de flocons d’épeautre (ou d’avoine)

- 120 gr de beurre

 

Préparer la pâte :

Dans le bol d'un robot, mettre tous les ingrédients et mixer juste jusqu’au moment où la pâte s’amalgame en boule. Au Thermomix : 30 sec – vit 5.

Sortir la pâte du bol, la pétrir rapidement pour former une boule. L’emballer dans du film alimentaire et la laisser 20 mn au réfrigérateur.

Foncer le moule à tarte avec la pâte que vous aurez étalée.

Mettre dessus une feuille de papier sulfurisé que vous faites bien adhérer à la pâte et par-dessus des pois secs (ou autres mais uniquement réservés à cet usage) et cuire à blanc pendant 20 mn dns un four préchauffé à 180°C. Ôter les pois et le papier sulfurisé et laisser cuire encore 15 mn. Réserver.

Préparer le strusel :

Mettre tous les ingrédients sauf les flocons d’épeautre dans le bol du robot. Mixer jusqu’au moment où de grosses miettes se forment : 50 sec – vit 5.

Ajouter les flocons d’épeautre : sens inverse – 20 sec – vit 2. Si vous n’avez pas de Thermomix, mélanger les flocons à la main. Réserver.

Pour les coings

Mélanger tous les ingrédients. La purée doit être homogène.

Sortir la croute de tarte cuite à blanc. Verser dessus la purée de coing. Répartir les miettes de streusel.

Cuire au four préchauffé à 190°C pendant 30 mn. Le streusel doit être bien doré.

 

 

streusel aux coing2

 

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

 

Posté par Wenniroc à 18:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,



10 octobre 2014

Gelée de coing

Sa couleur ambrée et son goût fruité acidulé font de la gelée de coing l’une de mes préférées.

Cette recette est, pour moi, indissociable de celle de la pâte de coing car après avoir passé les coings à l’extracteur de jus, vous obtenez le jus (pour la gelée) et la pulpe de fruit (pour la pâte, compote, confiture ou autre dessert).

Si vous n’avez pas d’extracteur de jus, pas de panique, il vous suffit de suivre la méthode classique de préparation des coings.

Méthode qui a aussi fait ses preuves, soit, mais qui demande juste un peu plus de travail . . .

 

 

gelee coing 1

 

Gelée de coings

- 1 kg de "jus" de coing

- 500 gr de cassonade (renforce la couleur ambrée de la gelée et sa note caramélisée s’associe bien avec le coing)

- le jus d’un citron

 

Verser le jus de coing dans une marmite bien large. Ajouter la cassonade et bien mélanger pour dissoudre le sucre.

Porter alors le mélange à ébullition et laisser bouillonner pendant une trentaine de minutes. Une goutte de confiture versée sur une assiette froide devra rester en boule et non s’étaler.

Ecumer soigneusement en fin de cuisson.

Ôter la marmite du feu, verser le jus de citron. Remuer.

Verser dans des bocaux à confiture préalablement ébouillantés. Fermer les bocaux.

A conserver à l’abri de la lumière.

 

gelee coing 2

 

Cuisiné en écoutant :

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 15:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2014

Pâtes de coing et MMM#28

Une voisine, agricultrice bio, m’a donné des coings. Enormes (500 gr l’un !!), pas du tout tâchés ou abimés, mûrs à point, parfumés : une merveille !! Donc, ce week end, ce fut gelée et pâte de coings.

J’utilise un extracteur de jus, bien pratique car il suffit de couper les coings en quartiers sans les éplucher ni ôter les pépins. De plus, la séparation jus/pulpe se fait toute seule . . . Une fois le processus d’extraction terminé, on passe la pulpe au moulin à légumes pour supprimer la peau et les pépins et c’est prêt pour utilisation. Le jus sera utilisé pour faire de la gelée.

La pâte de coings cuite, je la coule dans des petits moules en silicone, elle sèche plus vite ainsi.

J’aime le goût du fruit "brut", pour éviter d’enrober les pâtes de coing de sucre, je les congèle.

 

Et aujourd’hui, c’est lundi, le 1er du mois, le jour du MMM organisé par Chris !

Pour ma 7eme participation, ce sera Gaëtan Roussel. Un petit frenchy du Sud qui allie parfaitement bien texte à sens et rythme entraînant. Il fut d’ailleurs triplement récompensé aux Victoires de la Musique en 2011 pour l'album "Ginger" dont "Help myself" est extrait.

 

 

pâte de coing

 

 

Pâtes de coings

- 1 kg de pulpe de coing "cuite" à l’extracteur de jus, sans peau ni pépins

- 1 kg de sucre

- le jus d'un citron

 

Dans une large marmite, mélanger la pulpe de coing et le sucre.

Une fois que le sucre est bien dissous, porter le mélange à ébullition et laisser mijoter 40 mn sans arrêter de remuer. Oui, ça fait mal au bras mais la pâte de coing attache très vite le fond de la marmite, vous n’avez donc pas le choix !

La pâte doit avoir réduit de moitié environ et être d’un bel ambre doré.

Ajouter le jus de citron, remuer.

Une fois la pâte cuite, la verser dans des petits moules silicones. Recouvrir d’un torchon et laisser sécher 24 heures.

Retourner les pâtes de coing et laisser sécher à nouveau 24 h, toujours couvertes d’un torchon.

Les démouler et les ranger dans une boite allant au congélateur. Vous pouvez superposer les pâtes de fruits, il suffit d’intercaler une feuille de papier sulfurisé entre chaque couche.

Suivant la grosseur des pâtes de fruits, il faudra 1 à 2 heures à température ambiante pour qu’elles décongèlent.

 

 

Cuisiné en écoutant :

Gaetan Roussel - Help Myself (Nous Ne Faisons Que Passer)

 

 *

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 11:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

03 octobre 2014

Tarte tatin aux figues noires

Bon, allez, une dernière petite recette à base de figues. L’ultime pour 2014 !

Last but not least, cette recette remporte tous les suffrages à chaque fois que je la fais. Très simple, pas (trop) riche, un vrai délice ! Il vous faudra cependant des figues de bonne qualité et mûres à point.

 

tatin figues noires

 

 

Tarte Tatin aux figues

Pour une tarte de diamètre 30 cm à bords hauts

- un fond de pâte feuilletée

- 1.5 kg de figues coupées en deux dans la largeur

- 50 gr de sucre

- 20 gr de beurre

 

Préparer avec le sucre, un caramel blond. Ôter du feu. Verser ce caramel dans le fond du moule.

Disposer les figues côté coupé sur le moule. Ne pas hésiter à faire 2 couches de fruits superposées.

Parsemer de petits bouts de beurre.

Dérouler la pâte feuilletée, la piquer plusieurs fois avec une fourchette. Poser la pâte sur les fruits en l’enfonçant bien entre le bord et les fruits.

Enfourner à four préchauffé à 200°C, pour une trentaine de minutes. La pâte doit être bien brune.

Sortir du four et la retourner aussitôt sur un grand plat. Attention, c’est chaud, ça brûle…

Meilleure si dégustée dans la journée.

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 15:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

28 septembre 2014

Confiture de figues vertes et noix

La production de figues est abondante cette année.

Vous aurez donc droit à une nouvelle recette à base de figues. Après la confiture de figues noires et la tarte aux figues/amandes/orange amère, ce sera, aujourd’hui : confiture de figues vertes aux noix.

Pour avoir essayé les deux, je préfère associer les noix aux figues vertes qu’aux noires. Pas pour une question de goût – les deux sont délicieuses – mais de visuel : les noix gardent leur couleur avec les figues vertes alors qu’elles " disparaissent" avec les noires.

 

Avec cette recette, je participe au "Défi mi-figue, mi-raisin" organisé sur le site Recette.de

 

confiture figue verte noix

 

 

Confiture de figues vertes aux noix

- 1 kg de figues vertes bio

- 500 gr de cassonade

- 100 gr de cerneaux de noix grossièrement concassés

- le jus d’1 citron

 

La veille : laver les figues, les couper en deux si petites, en quatre si plus grosses.

Les mettre dans un saladier en alternant couche de figues et couche de sucre. Couvrir d’un torchon propre et laisser macérer 1 nuit à température ambiante.

Le lendemain, bien remuer le mélange figues/sucre (le sucre doit être dissout) et le verser dans une grande marmite à fond large. Porter à ébullition, puis baisser le feu. Laisser cuire à petits bouillons pendant une trentaine de minutes ou jusqu’à ce qu’une goutte de confiture posée sur une assiette froide reste en boule.

Ajouter alors les noix, remuer. Retirer du feu.

Verser le jus de citron. Remuer.

Mettre en pots stérilisés. Fermer aussitôt les pots, les retourner.

Une fois refroidis, ranger les pots dans un lieu frais et sec, à l’abri de la lumière.

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 16:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 septembre 2014

Tarte aux figues noires, amandes et à l'orange et KKVKVK#57

Les derniers jours furent sous le signe de la figue.

Ce fruit est délicat et ne peut attendre, une fois cueilli, avant d’être utilisé. Avec mes 10 kgs de fruits à préparer, la cuisine a bien chauffé ces derniers jours . . . moi aussi, d’ailleurs ! !

Deuxième recette basée sur la figue, associée à l’amande et l’orange pour une tarte fine et savoureuse. Si vous n'avez pas de gelée d'orange amère, remplacez-la par de la gelée d'abricot. Vous manquerez la petite note d'amertume mais le résultat sera très bon quand même !

 

 

Je participe avec cette recette au KKVKVK#57 organisé cette fois-ci par Romain du Tablier Gourmet. Blog qui porte bien son nom tant chaque recette est alléchante !

 

tarte figue amande orange

 

Tarte aux figues, amandes et orange amère

Pour une tarte de diamètre de 30 cm.

- une pâte feuilletée

- 1 kg de figues noires coupées en quartiers

- 50 gr de beurre

- 80 gr d’amandes non mondées

- 2 amandes amères (ou 3 gouttes de concentré d’amandes amères)

- 50 gr de cassonade

- 30 gr de farine

- 1 jaune d’œuf

- 1 grosse cuillère à soupe de confiture de figue

- 1 grosse cuillère de gelée d’orange amère (ou d’abricot)

 

Dans le bol du Thermomix, mettre les amandes et la cassonade : mixer 30 sec – vit 10.

Ajouter les autres ingrédients - exceptées la gelée d’orange et les figues - : 1 mn – vit 4.

Etaler la pâte feuilletée sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé. La piquer à la fourchette. Etaler par-dessus la crème d’amandes en laissant 1 cm libre le long du bord. Disposer les quartiers de figues sur la crème.

Enfourner, four préchauffé à 180°C pendant 30 mn environ.

Démouler sur une grille.

Faire chauffer doucement la gelée d’orange et l’étaler au pinceau sur la tarte. Laisser refroidir.

Régalez vous !

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 15:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Fin »