Try this !

22 janvier 2018

Haricots blancs et blettes rouges

Mi-janvier, on est toujours dans les bonnes résolutions alimentaires. Ce qui ne veut pas dire manger triste. La preuve avec cette recette. On la déguste d’abord avec les yeux, ensuite on reconnaît les parfums des différentes épices, enfin, on la déguste. Tout simplement parce qu’une bonne recette peut aussi être saine !

 

 

haricots blancs aux blettes

 

 

Haricots blancs et blettes rouges

Pour 2 à 3 personnes

- 1 botte de blettes rouges

- 1 boite de tomates en morceaux

- 1 boite d’haricots blancs (ou 250 gr cuits maison)

- 1 oignon émincé

- 4 gousses d’ail épluchées

- 1 cc de cumin en grains

- 1 cc de paprika fumé en poudre

- huile d’olive

- sel et poivre moulu

Facultatif, mais c’est délicieux avec . . .

- 2 à 3 tranches de pain de campagne

- 1 gousse d’ail pelée

 

Séparer les feuilles et les côtes de blettes. Tailler les côtes en petits carrés et hacher grossièrement les feuilles. Réserver.

Presser les gousses d’ail.

Faire chauffer un filet d’huile d’olive dans une sauteuse. Y faire revenir, en remuant, les lamelles d’oignon 2 à 3 mn. Ajouter les dés de côtes de blettes. Au bout de 3 mn, ajouter le cumin et le paprika fumé. Bien remuer l’ensemble.

Ajouter les tomates. Laisser réduire un peu puis ajouter les feuilles de blette et l’ail. Lorsque l’ensemble est chaud, ajouter les haricots blancs, sel et poivre. Baisser le feu et laisser compoter doucement, couvercle mis sur la sauteuse environ 10 à 15 mn.

Pendant ce temps, faire griller légèrement les tranches de pain. Les frotter ensuite avec la gousse d’ail. Déposer une tranche de pain dans chaque assiette. Répartir dessus le contenu de la sauteuse.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Portugal. The Man - "Feel It Still" 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


09 janvier 2018

Mon année colibri !

Vous connaissez surement la métaphore du colibri, inspirée d’une légende amérindienne.

La légende dit qu’un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés  observaient, impuissants, leur lieu de vie disparaître. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes d'eau dans son bec pour les jeter sur les flammes. Au bout d'un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit :

 « Colibri ! Tu n'es pas fou ? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu ? » .

Le colibri lui répondit alors : « Je le sais, mais je fais ma part. »

La légende raconte que chaque animal se sentant alors concerné, « fit sa part », chacun à sa manière et que la forêt fut ainsi sauvée.

La métaphore s’applique à notre monde et son futur. Face au désastre écologique et environnemental qui menace notre vie (celle des humains mais aussi des animaux) sur la planète, nous avons, bien sûr, le choix. Soit nous restons atterrés, impuissants et inactifs. Soit, tel le colibri, chacun d’entre nous, avec ses moyens, à son rythme, fait sa part pour éviter que la terre brûle.

 

En 2017, j’ai fait ma part de colibri. Mon objectif était de réduire le volume des déchets et emballages générés par mon foyer.

Dans ma cuisine :

- j’achète mes céréales/pâtes/riz/graines/fruits secs en vrac. Pour éviter les sachets plastiques, j’utilise toujours les mêmes formats de pots verre que je fais tarer en magasin et que je peux remplir ensuite selon mes besoins.

 - pour les fruits et légumes, je réutilise mes sachets papiers. Ils sont étonnamment résistants à l’humidité. Certains ont 8 mois d’usage et toujours aussi gaillards !

- toujours pour les fruits et légumes, nous consommons les produits de saison, si possible de production locale et bio.

 

Dans ma salle de bains :

- j’en avais assez de m’abîmer les yeux à vérifier les compositions de mes gels douche. J’utilise un savon bio composé de savon (ha ha ha), d’huile d’olive et d’extrait d’amandes amères.

- en déo, j’utilise de l’huile essentielle de Palmarosa. Elle n’empêche pas la transpiration mais on sent super bon.

- pour laver mes cheveux, j’achète du shampoing bio en vrac. Même système que pour mes céréales, je fais tarer mes pots verre vides en magasin et je les remplis selon mes besoins. L’ensemble de la famille s’y est mis. Il faut dire que ce shampoing a un délicieux parfum de verveine . . .

- pour me démaquiller, j’ai découvert des lingettes lavables en coton ou en fibres de bambou. Après démaquillage, je les mets dans un petit filet et hop dans la machine à laver à 60°C. Prêts à être à nouveau utilisés !

- de même, j’ai découvert les protège slips lavables. Même procédure que pour les lingettes démaquillantes.

- j’étais sujette aux infections ORL. Un spécialiste m’avait conseillé, il y a une vingtaine d’années, de faire des lavages de nez, tous les matins, à l’eau de mer. Astuce très efficace contre les rhumes mais j’en avais assez de vider tous les mois, un flacon de Rhinomer ou autre. Je me suis donc procuré une pipette thermale  (en plastique, mais que je garde) que je remplis tous les matins d’eau tiède salée. Aussi efficace que le  produit vendu en parapharmacie.

 

Dans ma buanderie :

- cela fait maintenant une dizaine d’années que je n’utilise plus d’anticalcaire ni d’adoucissant. Je mets à la place du vinaigre d’alcool blanc.

- et à la place du « sent-bon », 1 goutte d’huile essentielle de lavande. Ce qui, de plus, fait fuir les mites . . .

 

 

Soit, en gros, pour une année, une petite centaine d’emballages plastique et/ou alu en moins en centre de tri et 730 articles jetables en moins dans mes poubelles.

C'est un début.

Pour 2018, mes bonnes résolutions sont :

- de continuer celles de 2017

- de m’attaquer au secteur des produits ménagers. Je suis d’ailleurs preneuse de toute bonne astuce !

 

Et vous, quelle sera votre part ?

 

Petites lectures :

Pierre Rahbi – Mouvement Colibri

Jérémie Pichon &  Bénédicte Moret – La famille (presque) sans déchet

Danielle Festy - Ma bible des huiles essentielles

 

La légende du colibri, par Pierre Rabhi

 

*

 

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2017

Bretzels sucrés {sans lactose}

Après ma petite escapade aux US (vous pouvez voir les photos sur Instagram, il suffit de cliquer sur le logo au bas de la colonne gauche), retour à la réalité et aux préparatifs de Noël.

Il serait temps car, cette année, c’est moi qui reçois la famille !

On débute doucement, quand même, avec les Plätzchen ou Bredele ou petits gâteaux de Noël, suivant le pays ou la région où vous vous trouvez.

Chaque année, je panache des recettes valeur sûres (comme les sablés confiture, les préférés de fiston, que je "dois " faire chaque Noël) et des recettes essais. La recette d’aujourd’hui fait partie du deuxième groupe, mais pour en avoir goûté un, ces petits bretzels sucrés risquent fort de passer dans le premier groupe !

Cette recette est végétarienne, sans lactose, et rapide à réaliser.

 

bretzels sucres 1

 

 

Bretzels sucrés {sans lactose}

Pour 25 bretzels environ

- 210 gr de farine T55

- 110 gr d’huile de coco désodorisée figée

- 50 gr de sucre blond

- 1 pincée de sel

- 1/2 cc de levure

- 1 œuf

- 1/4 cc vanille en poudre

- 45 gr de crème épaisse de soja

- sucre perlé

 

Préchauffer le four à 180°C.

Dans le bol du Thermomix, mettre tous les ingrédients sauf le sucre perlé : vit 5 – 40 sec.

Sortir la pâte, former une boule. L’envelopper dans du film alimentaire et mettre au frais 30 mn.

Au bout de ce temps, sortir la pâte. Prélever un bout gros comme une noix et le rouler en un « saucisson » d’environ 20 cm.

Tenir les 2 extrémités, former un U. Croiser alors les 2 extrémités, 1 ou 2 fois et les rabattre sur le bas du U.

Parsemer de sucre perlé. Déposer les petits bretzels sur une plaque de four recouverte de papier cuisson.

Enfourner pour 15 à 20 mn. Les bretzels doivent tout juste colorer sur les bords.

Les laisser refroidir sur une grille.

Se conserve en boite métal.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Françoise Hardy - En résumé... En conclusion 

 

 

 

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 novembre 2017

Coings juste pochés à l'orange

J’ai toujours aimé le piano. Classique ou jazz, toutes les sonorités de cet instrument me touchent.

Ne voulant pas mourir idiote, je m’y suis mise il y a 2 ans. Laborieusement.

Premièrement parce que, à part de marquer le rythme d’une chanson sur la table d’un bar, je n’ai jamais appris le solfège, ni joué d’un quelconque instrument.

Ensuite, la réalité m’a méchamment rattrapée ! Me voyant déjà magistralement interpréter Le Grand Galop Chromatique, j’ai eu plusieurs moments de grande solitude lorsque j’ai réalisé que le temps nécessaire à mes mains pour jouer la note que mes yeux déchiffrent, peut être très très  long ! Bref, mes leçons de piano ne sont pas forcément zen.

Cependant, ma prof de piano reste très calme et sereine pendant les cours et m’encourage chaleureusement à chaque -petite- victoire ! Une sainte, quoi !!! Je vois, parfois, ses doigts tapoter nerveusement le haut du piano, mais c’est sûrement pour marquer la mesure . . .

Le rapport entre mes cours de piano et la recette de coings d’aujourd’hui ? Le voici. Ma prof de piano, voulant sûrement récompenser ma prestation du jour (Le petit mois de mai, quasiment sans fautes . . .) m’a donné des coings qui ont embaumé ma maison ! Des petites merveilles sauvages sans aucune meurtrissure ni bêbête à l’intérieur.

Je voulais les garder aussi natures que possible, je les ai donc juste pochés dans un sirop parfumé à la vanille et à la badiane.   J’ai testé deux versions, l’une avec des tranches de citron et une autre avec des tranches d’orange (que j'ai oubliée de photographier d'ailleurs . . .). J’ai trouvé la version orange plus délicate, leur parfum compensant la légère acidité du coing cuit.

Et, je fais, devant témoins, la promesse solennelle de m’exercer quotidiennement au piano !!

 

Si vous aimez les coings, d'autres recettes vous attendent sur le blog :

- Tarte tatin aux coings

- Tarte Streusel aux coings

- Pâtes de coings

- Gelée de coings

- Coings rôtis

 

 

coings

 

 

 

coings pochés 1

 

 

 

Coings juste pochés à l'orange

- une douzaine de coings bios ou sauvages

- 1.5 l d’eau

- 200 gr de sucre

- 150 gr de miel

- 1 gousse de vanille coupée en 2 dans le sens de la longueur puis en tronçons

- 2 badianes (anis étoilée)

- 1 orange bio à moitié pelée, coupée en tranches

 

Dans une large marmite, mettre tous les ingrédients (sauf les coings). Porter à ébullition en remuant. Une fois le sucre et le miel dissous, réduire le feu et laisser chauffer à petits bouillons.

Pendant ce temps, bien laver les coings et les couper en quartiers. Les peler ou pas, selon votre goût. Ôter les cœurs (utiliser un couteau bien aiguisé !).

Mettre les quartiers de coings dans la marmite et laisser cuire environ 1 heure à découvert. Les fruits doivent être fondants et avoir une jolie couleur rose/orangée.

A déguster nature ou en accompagnement d’un fromage blanc crémeux (lait de vache ou soja).

 

Cuisiné en écoutant :

CZIFFRA - Grand galop chromatique -Liszt

 

*

 

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 septembre 2017

Gelée de raisins à l'extracteur de jus

Pas vraiment une nouvelle recette mais plutôt une méthode différente pour obtenir le jus.

J'avais dans ce message utilisé une méthode de pression, ce qui donnait une gelée épaisse et opaque. L'extracteur de jus permet d'obtenir une gelée translucide que je trouve très jolie !

J'ai, de plus, mélangé les couleurs de raisins : 2/3 de noirs pour 1/3 de blanc. On obtient une gelée légèrement plus claire. Ce qui ne modifie pas le goût de la gelée.

 

 

Gelée raisins 1

 

 

Gelée de raisins sur pain de seigle maison : goûter gourmand !

 

Gelée raisins 2

 

 

Gelée de raisins

- 1.2 à 1.5 kg de raisins

- environ 800 gr de sucre (80% du poids de jus obtenu)

- le jus d'un citron

 

Passer les raisins à l'extracteur de jus (on peut écraser les grains de raisins pendant le processus pour recueillir le maximum de jus).

Peser le jus obtenu, on en obtient environ 1 kg. Ajuster la quantité de sucre au poids définitif de jus.

Mélanger le jus et le sucre.

Faire cuire entre 15 et 25 mn. Une goutte de gelée posée sur une assiette froide doit rester ferme aussitôt.

Ecumer. Verser le jus de citron. retirer du feu.

Verser dans des bocaux stérilisée. Bien les fermer, les retourner. Lorsque la gelée sera froide, vous pourrez les remettre à l'endroit.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Helen Merrill - Autumn in New York (1961)

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 septembre 2017

Tarte tatin aux figues noires - version 2

Plus simple, on ne peut pas ! Il suffit d’avoir un moule à tatin qui passe de la vitro au four et c’est le grand jeu assuré !

J’avais déjà déposé une bonne recette de tatin aux figues sur Try this !  . Dans la recette d’aujourd’hui, les figues sont vraiment confites car elles ont perdu une partie de leur eau avant cuisson à l’étouffée au four. Cette version a ma préférence.

 

 

tatinfigue4

 

 

 

Tarte tatin aux figues noires

Pour un moule à tatin de 30 cm de diamètre

- 1.5 kg de figues noires bio mûres (donc très sucrées . . .)

- 30 gr de beurre en dès

- 20 gr de sucre cassonade

- 1 fond de pâte feuilletée

 

Répartir le beurre et le sucre dans le fond du moule. Mettre à chauffer à feu doux.

Pendant ce temps, inciser les figues en croix sans aller jusqu’à la base.

Lorsque le beurre a fondu, retirer le moule du feu. Déposer les figues, côté coupé dessous, sans les aplatir, les unes à côté des autres, en les serrant bien. Remettre le moule sur le feu et laisser cuire à feux moyen pendant 10 à 15 mn. Les figues doivent avoir juste un peu ramolli. Retirer le moule du feu. Attendre un peu qu’il refroidisse. Poser délicatement le fond de pâte feuilletée par-dessus les figues. Bien  enfoncer la pâte entre les fruits et le bord du moule en s’aidant avec le manche plat d’une cuillère en bois.

Enfourner à four préchauffé à 200°C pendant environ 30 mn. La pâte doit être bien brune.

Sortir le moule et le retourner sur un plat. Attention au jus qui risque de couler, il est brûlant !

Régalez-vous !

 

 

Cuisiné en écoutant :

Don Bryant - A Nickel & A Nail (live at Levitt Shell)

 

*

 

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 17:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

29 août 2017

Cheesecake glacé aux myrtilles

Si je vous dis : "une tuerie !", me croirez-vous ? Vous devriez, en tous les cas ! Très simple et rapide à faire (il faut quand même attendre quelques heures pour le déguster . . .), ce cheesecake est parfait pour les journées de canicule. Inspiré d'une recette de Donna Hay, j'en ai modifié les proportions afin d'avoir le goût des myrtilles plus présent.

 

 

blueberry cheesecake2

 

 

Bluberry cheescake icebox pie (Cheesecake glacé aux myrtilles)

Pour un moule de 20 cm de diamètre à bord haut et fond amovible.

- 200 gr de biscuits Digestives cassés grossièrement

- 100 gr de beurre doux en morceaux

- 300 gr de fromage frais style Philadelphia

- 1 litre de bonne glace à la vanille

- 250 gr de myrtilles (surgelées pour moi) + quelques-unes pour décorer

- 50 gr de sucre

- le zeste d’un citron râpé

 

Préparer la base : mettre le beurre dans le bol du thermomix : 4 mn - 60°C - vit 2. Ajouter les biscuits : 20 sec – vit 4. Le mélange doit ressembler à des miettes.

Déposer le mélange dans le moule et le presser avec les doigts en une couche uniforme.

Mettre au congélateur le temps de continuer la recette, environ 20 mn.

Dans une casserole, verser les myrtilles, le sucre et 125 gr d’eau. Porter à ébullition et cuire environ 6 à 10 mn. La préparation doit être sirupeuse.

Egoutter (ce qui reste dans la passoire est délicieux avec du yaourt . . .) et réserver le liquide. Il doit être totalement refroidi pour la suite. Ajouter alors le zeste de citron.

Dans le bol du thermomix, placer le fouet. Ajouter  le Philadelphia : 40 sec – vit 1. Ajouter le jus des myrtilles : 30 sec – vit 1.

Ôter le fouet. Ajouter la glace : 40 sec – vit 4.

Sortir le moule du freezer, y verser la préparation. Tapoter le moule sur le plan de travail pour niveler la préparation et chasser les bulles d’air éventuelles. Remettre au freezer au minimum 6 heures. Le sortir 30 mn avant de le servir en le laissant au réfrigérateur.

Décorer avec les myrtilles restantes.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant : 

Foxygen - Follow the Leader 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2017

Dip de betterave au zaatar

Vous en êtes à votre 45eme apéro de l’été. Vous ne pouvez plus voir en peinture les chips, toasts, houmous et autres, vous ne rentrez plus dans votre bikini . . . j’ai la solution !

Un délicieux dip plein de bonnes choses (qui ne font pas prendre un gramme), joli à regarder et facile à faire. Elle n’est pas belle la vie ?

Dans cette recette, je trouve que la betterave rôtie maison apporte un plus à la préparation. Si vous n’avez pas le temps de la cuire vous-même, vous pouvez utiliser une betterave achetée cuite. Dans ce cas, laissez la bien égoutter avant de la mixer.

Une autre recette de dip à la betterave ici,  plus relevée. Aussi très sympa pour un apéro !

 

 

dip betterave zaatar

 

 

 

Dip à la betterave et zaatar

Pour un bol

- 1 betterave crue lavée

- 1 yaourt de brebis

- 1 CS de zaatar plus un peu pour décorer

- 50 gr de graines de tournesol

- sel & poivre

 

Emballer la betterave dans une feuille de papier alu. La cuire au four chauffé à 160°C pendant 2 heures. Ceci peut se faire la veille. Laisser refroidir. La peler er la couper en morceaux.

Dans le bol du thermomix mettre la betterave, le yaourt, le zaatar, sel & poivre selon votre goût. Mixer : vit 5 - 40 sec. Le mélange doit être bien homogène. Rectifier éventuellement l’assaisonnement.

Verser dans un bol. Saupoudrer du zaatar réservé, parsemer les graines de tournesol. Servir de suite ou mettre 1 heure au réfrigérateur.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Stephan Eicher - Rien à voir - 1989

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 juillet 2017

Popsicles concombre et menthe au TM5

Mes premiers popsicles !

Je garderai le nom anglais car les traductions de «glace », « esquimau » ou « sorbet sur bâton » ne me conviennent pas. Hyper rafraîchissantes et goûteuses, ces petites merveilles sont aussi bonnes que jolies. C’est dire ! A faire et refaire sans aucun effort tout au long de l’été.

Les indications de quantités sont variables selon vos goûts. Les miens sont plutôt concombre et menthe. Pour un goût plus acidulé, vous pouvez augmenter la quantité de citron vert et diminuer d’autant l’eau. C’est comme vous voulez !

 

 

ConcombrementhePopsicle3

 

 

 

ConcombreMenthePopsicle1

 

 

 

ConcombreMenthePopsicle4

 

 

 

Popsicle concombre et menthe au TM5

Pour 6 popsicles

- 300 ml d’eau

- ½ citron vert en jus

- 150 gr de concombre

- les sommités de 6 brins de menthe fraîche

- 30 gr de sucre blond

 

Dans le bol du TM, mettre tous les ingrédients sauf la menthe : mixer 1 mn – vit 10.

Dans les moules à glace, répartir les feuilles de menthe entières ou déchirées.

Verser la préparation au concombre. Mettre les bâtonnets et laisser au freezer au moins 2 heures.

- Pour des popsicles plus transparents, vous pouvez filtrer la préparation.

- Avant de verser la préparation, vous pouvez ajouter, dans chaque moule, 1 tranche de concombre émincée le plus fin possible.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Ella Fitzgerald "summertime"

 

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 15:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juillet 2017

Salade d'aubergines blanches et de pois chiches

Mon voisin est parti en vacances (oui, le même que cette fois-là ! Apparemment, il ne m’en veut pas trop . . .) et pour me remercier de lui voir gardé sa maison, il m’a donné des aubergines blanches poussées dans son potager. Je n’en avais jamais gouté auparavant. Je les trouve plus douces et de meilleure tenue à la cuisson que leurs cousines violettes. Je les ai testées dans une salade cuite en accompagnement d’un BBQ. Le plat a fait fureur !

 

SaladeAuberginesPoischiches

 

 

Salade d’aubergines et de pois chiches

Pour 6 personnes

- 1 boite de pois chiches égouttés (garder le jus pour faire des meringues végan !)

- 2 belles aubergines blanches

- 2 oignons émincés

- huile d’olive

- 1 poignée de pignons

- 2 gousses d’ail pelées et écrasées

- 1/2 bouquet de menthe

- 1 CS de vinaigre balsamique

- sel & poivre

 

Détailler les aubergines en petits cubes de la taille approximative d’un pois chiche. Les disposer dans un saladier, les saupoudrer de gros sel et laisser dégorger 1 heure. Au bout de ce temps, les rincer et les égoutter dans une passoire.

Dans une sauteuse, faire chauffer un filet d’huile d’olive et y faire revenir les oignons. Ajouter les cubes d’aubergines bien égouttés et laisser mijoter environ 10 mn à couvert et à feu doux.

Pendant ce temps, faire griller à sec les pignons dans une poêle. Réserver.

Lorsque l’aubergine est juste al dente, ajouter l’ail et faire revenir le tout quelques minutes pour « sécher » la préparation. Retirer du feu. Ajouter les pois chiches, les pignons,  le vinaigre, 1 trait d’huile d’olive, saler et poivrer. Parsemer de feuilles de menthe ciselées. Servir à température ambiante.

Régalez-vous !

 

Petit plat cuisiné en écoutant :

Ce n'est pas tout jeune (80's), le son n'est pas très bon mais j'ai entendu ce titre dans ma voiture ce matin et il ne m'a pas quittée de toute la journée. Je ne pouvais pas faire autrement que vous en faire profiter !

Koxo - Step By Step

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,