Try this !

03 avril 2017

Poisson sauce chraimeh

Lorsque ma maman raconte une histoire, elle a l’habitude de la commencer au moment des dinosaures et de la finir à l’ère actuelle. Un exemple, si elle a rencontré une ancienne amie en faisant ses courses, elle va débuter l’anecdote  par l’année de construction du magasin et dérouler la chaîne logique responsable de la rencontre de cette personne à cet endroit, à ce moment-là ! Et je n’exagère qu’un tout petit peu . . .

Aujourd’hui, je vais donc faire comme ma maman (Ne dit-on pas telle mère telle fille ?) et vous raconter l’histoire de cette recette. Vous avez un peu de temps, j’espère ?

Décembre 2010, nous avions prévu de passer les fêtes en Afrique du Sud. Nous avions tout planifié sauf  . . . la météo. Le jour de notre départ, il y a eu une tempête de neige exceptionnelle à Francfort. Aéroport fermé à 90%, notre vol Marseille/Francfort a été annulé et le Francfort/Cape Town est parti sans nous. Notre vol n’a été rétabli que 3 jours  après. Trop tard pour notre séjour. Ce fut un Noël frustrant et frustré.

J’ai donc tout organisé à nouveau pour un départ, cette fois-ci, en août. Au moins, on limitait les risques de chute de neige. Tous les hôtels et chambres d’hôtes ont été compréhensifs (le fait que cette tempête de neige avait été dans leurs infos nous a un peu aidé quand même) et ont accepté de « glisser » nos réservations 8 mois plus tard.

Août 2011, nous voilà donc - enfin -  en Afrique du Sud. Un des plus beaux voyages que nous avons faits. Le pays est absolument magnifique avec des paysages à couper le souffle. Et en respectant un minimum de règles de sécurité ou simplement de bon sens, on peut rencontrer partout des personnes  accueillantes et d’une grande gentillesse. Nous n’avons vu qu’une toute petite partie du pays (il fait quand même 2 fois la France !) mais je rêve d’y retourner un jour et de mieux le connaître.  

Bref. Dans une librairie de Cape Town, je feuilletais un livre de cuisine (ça vous étonne ?) et je tombe sur une recette de poisson cuit dans une sauce tomate épicée. Non pas une recette sud africaine  traditionnelle, mais appartenant à la communauté juive originaire de Tripoli ayant émigré en Afrique du Sud dans les années 30. La photo de la recette était absolument alléchante et je me suis promis de faire plus de recherches, une fois rentrée à la maison. Oui. Sauf que j’avais perdu le bout de papier où j’avais inscrit le nom de cette recette . . . Quelques années plus tard, j’achète le livre d’Ottolenghi/Tamimi "Jerusalem" et là, page 235, LA recette du poisson en sauce chraimeh ! LA recette ! Comme quoi, il suffit parfois d’avoir un peu de patience . . . et de chance.

Voilà, vous savez tout sur l’histoire de cette recette ! Je ne suis pas remontée à l’époque des dinosaures mais presque . . .

Et le plus beau dans tout ceci, est que cette recette valait tout ce détour car elle est délicieuse ! La sauce tomate est très parfumée, quasi hot. Le poisson cuit ainsi reste tendre. Un régal ! J’ai modifié quelques ingrédients et surtout, j’ai multiplié la quantité de sauce par deux car délicieuse à saucer . . .

Et cela ne vous a sûrement pas échappé mais nous sommes le 1er lundi du mois d'avril. Ce qui déclanche ma participation au MMM n° 58 organisé par Chris. Cette fois-ci un tube de 1988 Womack et Womack "Tearsdrops". En préparant ce message, j'apprends que le duo n'était pas constitué, comme je l'ai toujours cru,  de Bobby et Linda Womack mais de Cecil et Linda. Cecil étant le frère de Bobby*. On en apprend tous les jours ! Et vous savez quoi ? Cecil Womack est décédé (RIP) en 2013 en Afrique du Sud !! Si ce n'est pas un clin d'oeil du hasard, ça !

 

 

poisson sauce chraimeh 2

 

 

 

poisson sauce chraimeh

 

 

Poisson sauce chraimeh

Pour 4 personnes

- 4 steaks de saumon ou un poisson blanc, assez épais et ferme

- 12 gousses d’ail, grossièrement haché

- 4 cc de paprika doux

- 3 cc de grains de grains de cumin

-  ½ cc de poivre de cayenne

- ½ cc de cannelle en poudre

- 1 CS de chili jam

- 300 ml d’eau

- 300 ml de coulis de tomates

- 1 CS de concentré de tomates

- le jus d’1/2 citron

- huile d’olive

- farine

- 1 petit bouquet de feuilles de coriandre grossièrement hachée

 

Dans une sauteuse avec couvercle, faire chauffer un filet d’huile.

Verser un peu de farine dans une assiette creuse, saler et poivrer. Fariner les steaks de poisson puis les secouer pour enlever l’excédent. Saisir le poisson dans l’huile chaude pendant 2 à 3 mn de chaque côté. Ils doivent être juste dorés. Réserver.

Essuyer la sauteuse avec un papier absorbant.

Placer l’ail, les épices, la chili jam et 2 CS d’huile dans un blender et mixer jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si elle ne se fait pas, ajouter un peu d’huile.

Verser un filet généreux d’huile dans la sauteuse, faire revenir la pâte d’épices pendant 30 sec à 1 mn. La pâte doit sentir "chaud" mais pas brûler. Ajouter l’eau, le coulis de tomate (Attention, ça va gicler !!!) et le concentré. Remuer. Porter à ébullition et ajouter le jus de citron, sel et poivre. Ajouter alors les steaks de poisson. Porter à ébullition. Couvrir et baisser le feu. Laisser cuire de 7 à 11 mn suivant l’épaisseur du poisson.

Arrêter la cuisson. Ôter le couvercle. Ajouter les feuilles de coriandre. Déguster soit chaud soit à température ambiante. Accompagner de couscous ou de riz sans oublier le pain pour saucer . . .

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Womack & Womack - Teardrops

 * Je pars du principe que tout le monde connaît Bobby Womack !

 

 

 *

 

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27 mars 2017

Galettes de lentilles corail et fenouil

J’ai une grande boite remplie de bouts de papier : recettes découpées dans des magazines, photos de recettes griffonnées, feuilles froissées où j’ai noté une recette piquée je ne sais plus à qui, . . .

Régulièrement, je me décide à ranger tout ça et puis, après 30 mn, j’abandonne, dépassée par la tâche ! Ces 30 mn me permettent, toutefois,  souvent, de (re)trouver une recette intéressante mais oubliée.  La recette d’aujourd’hui fait partie de cette catégorie. Les ingrédients sont inscrits, depuis des années, sur une feuille de cahier à moitié déchirée mais le déroulé de la recette était très succinct et aucune indication sur la cuisson. Une indication cependant : à servir avec un curry. Ce qui tombait bien car j’avais prévu d’en faire un ce week end. J’ai donc dû improviser.

Rapides et simples à faire – il faut quand même un robot puissant pour faire la farine de lentilles-, ces galettes végé, proches d’un petit pain plat, sont excellentes. Elles accompagnent parfaitement un curry car, d’inspiration indienne,  elles sont idéales pour saucer.

Je vais enfin pouvoir jeter le papier sur lequel cette recette était écrite. Ça va faire (un peu) de place dans ma boite . . .

 

galettes lentilles fenouil

 

 

Galettes de lentilles corail

Pour 4 galettes de 11 cm de diamètre

- 75 gr de lentilles corail

- 1 œuf

- 125 gr de lait (d’avoine pour moi)

- 1 CS bombée de fécule de maïs

- 1 bonne pincée de fenouil

- 1 cc d’huile d’olive

- sel&poivre

 

Préchauffer le four à 200°C.

Dans le bol du Thermomix, mettre les lentilles et mixer : 30 sec – vit 6.

Ajouter tous les autres ingrédients et mixer : 30 sec – vit 5.

Laisser reposer la pâte 1 heure au réfrigérateur.

Verser l’appareil dans 4 empreintes d’un moule en silicone (si le moule a plus d’empreintes, verser-y de l’eau).

Enfourner pour 20 mn.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Tom Waits - Blue Valentines

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 mars 2017

Tarte aux carottes

Premier jour du printemps !

Pour fêter ça, une entrée colorée, tout en légèreté. A base de carottes de différentes couleurs, sans œufs ni crème (et oui, car qui dit printemps, dit été et bikinis . . .).  Les carottes sont rôties mais restent moelleuses, grâce à la première cuisson à la vapeur. A essayer !

 

 

tarte carottes 1

 

 

 

tarte carottes 2

 

 

 

Tarte aux carottes

Pour un moule de 15x35

- 1 rouleau de pâte feuilletée

- 500 gr de carottes de différentes couleurs

- sarriette

- huile d’olive

- savora

- sel&poivre

- une poignée de noisettes grossièrement concassées

 

Couper les carottes en deux  (ou quatre selon la grosseur) dans le sens de la longueur. Les cuire à la vapeur pendant une vingtaine de minutes.

Les retirer du panier vapeur (attention fragile !) et les déposer sur une plaque de cuisson revêtue de papier sulfurisé. Bien les étaler et les saupoudrer de sarriette, sel, poivre et les arroser d’huile d’olive. Les faire rôtir environ 15 mn au four préchauffé à 200°C. Elles doivent être justes dorées.

Etaler la pâte feuilletée et foncer le moule. Piquer la pâte avec une fourchette. Badigeonner le fond de Savora. Répartir dessus les carottes. Saupoudrer de noisettes.

Enfourner pour environ 20 à 30 mn. La pâte feuilletée doit être dorée.

Sortir du four et attendre un peu avant de démouler la tarte.

Régalez-vous !

 

 

Cuisiné en écoutant :

Wilco - If I Ever Was A Child | A Take Away Show

 

*

 

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2017

Feuilleté aux champignons, roquefort et noix

Beaucoup de photos de recettes sur ma carte SD à traiter et mettre sur le blog. Alors, il faut faire des priorités !

Pour aujourd’hui ce sera : feuilleté aux champignons, roquefort et noix. Une délicieuse recette qui associe champignons frais et secs avec  bonheur. Ce feuilleté est parfait en entrée ou pour un repas léger.

 

 

feuilleté champignons 1

 

feuilleté champignons 3 - Copie

 

feuilleté champignons 2

 

 

Feuilleté aux champignons, roquefort et noix

Pour 4 à 6 personnes

- 20 à 25 petits champignons de Paris bruns

- 1 beau poireau émincé

- 2 échalotes émincées

- 1 gousse d’ail écrasée

- 50 gr de divers champignons goûteux secs (pour moi bolets, pleurotes, champignons noirs)

- 50 gr de roquefort

- 6 noix décortiquées et cassées en gros morceaux

- moutarde de Dijon

- huile d’olive

- thym

- sel&poivre

- 1 rouleau de pâte feuilletée

- 1 œuf battu

 

Placer les champignons secs dans un bol rempli d’eau bouillante. Couvrir. Réserver.

Préchauffer le four à 210°C.

Nettoyer rapidement les champignons de Paris en séparant les têtes des pieds.

Badigeonner le dessous des têtes, au pinceau, de moutarde.

Les placer sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé, surface badigeonnée vers le haut. Saupoudrer de thym, sel et poivre.

Enfourner environ 20 mn. Les têtes doivent être dorées. Les sortir et laisser refroidir. S’il reste un peu de liquide de cuisson dans des têtes, le jeter.

Dans une poêle, verser un filet d’huile. Faire revenir les poireaux et les échalotes (vous pouvez aussi ajouter les pieds des champignons de Paris émincés). Lorsqu’ils sont tendres, ajouter l’ail, les champignons secs réhydratés et un peu d’eau de trempage filtrée.  Cuire environ 6 à 7 mn. L’ensemble doit être sec mais tendre.

Ajouter les noix, 1 cc de moutarde, un peu de thym, sel et poivre.

Ôter du feu, ajouter le roquefort. Bien mélanger l’ensemble.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, dérouler la pâte feuilletée. Au centre, étaler le mélange poireaux/champignons en formant un rectangle compact (voir photo). Par-dessus, disposer les têtes de champignons rôtis.

Refermer la pâte feuilletée par-dessus afin de former un "boudin". Faire des entailles sur le dessus. Badigeonner avec l’œuf battu. Enfourner pour environ 30 mn. Le feuilleté doit être bien doré et gonflé.

Régalez-vous !

 

 

Cuisiné en écoutant :

Etienne Daho - Le premier jour (du reste de ta vie)

Étienne Daho - Le Premier Jour (du reste de ta vie) 

  

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 mars 2017

Tarte aux pamplemousses

J’adore les dimanches mais pas les gris, pluvieux et tristounets. Mon remède contre ceux-là est un bon bouquin et un gâteau régressif pour le thé. Choses faites hier.

Une tarte aux pamplemousses aux faux airs de cheescake. Un délice qui associe la douce acidité du pamplemousse au fondant de la crème et au croquant de la croûte de tarte. Bref, parfait pour illuminer un dimanche casanier !

En préparant ce gâteau, alors que j’écoutais la radio, mes oreilles ont attrapé un air que je ne connaissais pas et qui ne m’a pas quittée depuis. Je vous le livre aujourd’hui. Nick Waterhouse « It’s time ». Je n’ai pas trouvé beaucoup d’infos sur ce jeune chanteur originaire de Californie. Mais ce titre, entre jazz et soul, est prometteur !

Et comme c’est le premier lundi du mois, Waterhouse va faire partie de la sélection du MMM n°57, organisé par Chris !

 

tarte pamplemousse 1

 

 

 

tarte pamplemousse 2

Tarte aux pamplemousses

Pour un moule à fond amovible  rectangulaire de 11*35 cm

Pour la croûte :

- 160 gr de flocons 5 céréales (si vous n’en avez pas, des flocons d’avoine sont aussi très biens)

- 100 gr de farine

- 90 gr de sucre cassonade

- 130 gr de beurre en morceaux

- 5 gr de zeste de pamplemousse bio

- 1 cc dr gingembre frais râpé

- 1 pincée de sel

Pour le dessus :

- 2 à 3 pamplemousses bios selon leur grosseur, détaillés en suprêmes

- 300 gr de fromage frais type Philadelphia

- 60 gr de crème fleurette

- 40 gr de cassonade

- 1 cc de zeste de pamplemousse râpé

 

Préchauffer le four à 190°C.

Dans le bol du Thermomix, mettre tous les ingrédients de la croûte SAUF le beurre. Mixer : vit 5 – 10 sec. Ajouter le beurre et mixer : vit 5 – 15 sec. La masse doit former des grosses miettes comme pour un crumble. Si cela ne se fait pas rajouter un peu (jusqu’à 10 gr) d’eau.

Sortir les miettes et foncer le moule à tarte en appuyant bien pour former la croûte.

S’il vous reste de la pâte, vous pourrez en faire de délicieux cookies !

Enfourner pour 20 mn environ. La croûte doit être légèrement dorée.

Sortir la tarte et laisser refroidir. Démouler.

Préparer la crème.

Dans le bol du Thermomix, installer le fouet.

Mettre tous les ingrédients (sauf les pamplemousses !) et mixer : vit 4 – 20 sec.

Etaler la crème dans la croûte refroidie. Déposer dessus les suprêmes de pamplemousses.

A déguster dans les 24 heures.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Nick Waterhouse - "It's Time" (Official Video)

  

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 17:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 février 2017

Gingembre confit maison

Le bon gingembre confit est l’une de mes gourmandises préférées. Chez moi, un sachet de gingembre confit est soit neuf soit vide, l’étape intermédiaire étant quasiment inexistante ! Hélas, la plupart des gingembres confits sont soit beaucoup trop sucrés - et on perd le gingembre - soit ils "arrachent" et sont immangeables. Et bien sûr, le bon gingembre confit est hors de prix . . .

Je fus donc très intéressée lorsque, à Noël, ma conseillère Thermomix préférée (Fabienne pour ne pas la nommer) a communiqué cette recette pour faire du  gingembre confit, à la maison.

Le résultat est excellent. Un équilibre parfait entre la croûte sucrée et la chaleur poivrée du gingembre.

J’ai utilisé des oranges sanguines qui ont donné une jolie couleur orangé aux lamelles. Si vous utilisez des oranges "normales", vous pouvez réduire le sucre à 160 ou 170 gr.

Avec le sirop restant de la troisième cuisson, mélangé à un peu de l’eau de la deuxième cuisson, on obtient un sirop parfait pour accompagner une glace à la vanille, un sorbet  mangue, un yaourt, une compote de pommes, un smoothie . . .

 

 

gingembre confit

 

 

gingembre confit3

 

gingembre confit4

 

 

 

Gingembre confit maison

Pour un petit bocal.

- 200 gr de gingembre frais (Choisissez le dodu, il sera plus facile à éplucher.)

- 180 gr de sucre

- 2 oranges sanguines 

 

Prélever le zeste des oranges. Les mettre dans le bol du Tm avec le sucre : 1 mn – vit 10. Réserver.

Eplucher le gingembre et le couper en lamelles de 0.5 cm d’épaisseur.

Mettre les lamelles dans le bol du Tm. Couvrir à fleur d’eau : 10 mn - varoma  - vit 0.5 - sans gobelet.

Jeter cette première eau.

Recouvrir à fleur les lamelles de gingembre d’eau " neuve": 10 mn – varoma – vit 0.5 – sans gobelet.

Vider le bol du Tm. Egoutter les lamelles de gingembre ET réserver l’eau de la deuxième cuisson à part.

Dans le bol du Tm, verser 0.5 l d’eau "neuve". Ajouter les lamelles de gingembre,  le jus des oranges et le sucre parfumé : 50 mn – varoma – vit 0.5 – mettre le panier de cuisson sur le couvercle à la place du gobelet.

Surveiller que le sirop ne devienne pas trop épais et dans ce cas, arrêter la cuisson.

Egoutter les lamelles de gingembre ET conserver le sirop.

Rouler les lamelles dans du sucre et les laisser sécher sur du papier cuisson à l’air libre 2 ou 3 heures. Les lamelles doivent être bien sèches avant de les déposer dans un bocal hermétique.

Régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

 Eward Sharpe and the magnetic Zeros - 40 Day Dream

 

 

 *

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2017

Poulet parfumé rapide

J’aime beaucoup les recettes de Donna Hay, chef australienne. Elles sont faciles, originales et concernant celle dont je me suis inspirée aujourd’hui, rapide. Le fait de couper le poulet en deux et de taillader la chair de chaque moitié raccourcit considérablement le temps de cuisson. J’ai donc conservé sa technique et adapté les parfums  au goût de la famille.

Pour accompagner ce poulet parfumé, j’ai fait rôtir ensemble des dés de pommes de terre et de patates douces. Pratique car ils cuisent en même temps que le poulet.

Et, pour finaliser l’ensemble, j’ai testé un "beurre"  végétal d’accompagnement, à base de miso blanc et de sésame, crémeux à souhait. On s’est battu pour savoir qui finirait le pot !!

Afin de reprendre une habitude que j’aimais bien, et que nous sommes un premier lundi de mois, je participe au Monday Music Miam (Cuisine de tous les jours).

Comme il est toujours nécessaire de rappeler l’importance des mélanges, ce mois-ci, je vous  propose une association improbable mais qui fonctionne parfaitement. Premièrement, la chanson "Bella Ciao", célèbre chanson des partisans italiens lors de la 2eme guerre mondiale. Cette chanson serait née, au début du XXe dans les rizières italiennes. Les travailleuses y dénonçaient leurs dures conditions de travail.  Les paroles ont été changées en 1944 pour adapter la chanson à la révolte des partisans.

Ensuite, l’interprète : Goran Bregovic, le roi de la musique balkanique. Qui a vu ou entendu Bregovic n’en ressort pas indemne ! Chanteur serbo-croate, né en 1950. Bregovic est chanteur, compositeur de ses chansons mais aussi de BO de nombreux films tels Le temps des Gitans (Kusturica), Arizona Dream (Kusturica), La reine Margot (Chéreau) . . .  J’ai eu la chance de le voir sur scène il y a quelques années, ce type est une bombe d’énergie et il est impossible de ne pas vibrer à sa musique !

 

 

 

 

 poulet rapide

 

 

Poulet parfumé rapide

Pour 4 personnes

- 1 beau poulet fermier coupé en deux dans la hauteur

- le jus d’un citron vert

- le zeste d’un citron vert

- une poignée de graines de sésame

- 1 cc de gingembre en poudre

Pour le "beurre" miso sésame

- 2 CS d’huile de sésame grillé

- 2 CS de miso blanc

- 1 CS de tahin

 

Préchauffer le four à 220°C – chaleur tournante.

Taillader chaque moitié de poulet sur l’épaisseur de la chair.

Dans un bol, mélanger le jus, le zeste, le gingembre et le sésame. Badigeonner le poulet avec cette sauce en faisant bien pénétrer dans la chair au niveau des fentes.

Saler. Enfourner pendant 30 mn environ. Le poulet doit être bien doré.

Pendant ce temps, mélanger, dans un bol avec une fourchette, les ingrédients du beurre miso sésame. Le "beurre" doit être homogène. Réserver.

Sortir le poulet du four. Servir avec le beurre miso sésame.

Régalez-vous !

 

 

Cuisiné en écoutant :

Goran Bregovic - Bella Ciao - ( LIVE ) Paris 2013

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 21:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 janvier 2017

Haricots rouges à la créole

Réduire ma consommation de viande n’est absolument pas un problème. Actuellement, je mange de la viande rouge une fois par semaine et cela me suffit amplement. Par contre, augmenter la part des légumineuses dans mon alimentation est un peu plus délicat. Les haricots, fèves, pois chiches, lentilles  . . .  nécessitent, pour certains, une nuit de trempage, une cuisson longue, pour un goût, il faut le reconnaître,  un peu " fadasse".

Décidée tout de même à plus - et mieux – les consommer, j’ai élaboré un plan d’attaque en deux temps !  

Premièrement, je cuisine une grande quantité de haricots blancs et rouges, pois chiches. Je les fais tremper séparément pendant toute une nuit. Ensuite, je jette cette eau et je les cuis, aussi séparément , départ eau froide, avec un bouquet garni, de la sauge, de l’ail . . . Une fois cuits, égouttés  et refroidis , je les congèle en portion individuelle. Soit, pour moi, 60 gr. Lorsque j’en ai besoin, je sors, la veille, la portion nécessaire et je la laisse doucement décongeler au réfrigérateur. Le lendemain,  mes légumineuses sont prêtes à être accommodées.

Et c’est là qu’arrive le deuxième point, il faut des bonnes recettes ! C’est pour cela que j’ai acheté "Le guide Terre Vivantes des légumineuses". Une véritable bible ! Remplie de bons conseils et de recettes du monde entier. J’en ai déjà essayé quelques une. Celle que je vous propose aujourd’hui est inspirée d’une recette de ce livre. *

Attention, elle peut vous faire aimer les haricots rouges autrement qu’en chili !

 

 

haricots créoles

 

 

Haricots rouges à la créole

Pour 4 personnes

- 200 gr de haricots rouges cuits et égouttés

- 3 gousses d’ail

- 1 pincée de piment

- 1 cm de gingembre frais

- 1 pincée de gros sel

- 1 oignon émincé

- 1 cc de curcuma

- 1 citron vert

- huile d’olive

- poivre

 

Dans un mortier, écraser l’ail, le piment, le gingembre et le gros sel.

Faire revenir dans une poêle, l’oignon dans l’huile d’olive. Ajouter le mélange d’épices puis le curcuma.

Ajouter les haricots rouges, poivrer et bien remuer.

Laisser cuire une dizaine de minutes tout en remuant et en écrasant une partie des haricots.

Retirer du feu, arroser les haricots de jus de citron vert à votre convenance. C’est prêt.

Régalez-vous !

 

*Il ne s'agit aucunement de publicité. J'ai acheté ce livre et je le trouve vraiment très bien.

 

Cuisiné en écoutant :

Depuis que j'ai vu le (télé ?)film "Phoenix" sur Arte, il y a quelques semaines, j'ai cette chanson dans la tête. L'actrice principale (Nina Hoss, excellente !) la chante mais l'extrait étant un spoiler pour la totalité de l'histoire, je vous propose la version de Sarah Vaugan. En effet, Speak low est une "vieille" chanson des années 40 écrite pat Kurt Weill et chantée par Sinatra, Billie Holiday, Barbra Streisand, Ava Gardner, Peggy Lee et j'en oublie sûrement. . . La version de Sarah Vaugan est juste superbe et entêtante à souhait !

Sarah Vaughan - Speak Low

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 janvier 2017

Chou-fleur entier rôti

Je re-découvre le chou-fleur ! Il n’est jamais trop tard, me direz-vous.

Et bien, oui, comment un légume pas vraiment dans le top 5  - ni top 10 d’ailleurs !- des légumes les plus sexys peut-il recéler autant de possibilités  vraiment appétissantes ? On oublie les béchamels, les gratins à la Du Barry, les préparations lourdes et indigestes . . . Le new chou-fleur est arrivé !

J’avais déjà testé la version coupé en tranches et rôti qui est fort délicieuse. Maintenant, c’est la version cuit en entier que je vous propose. En plus d’être beau, le chou-fleur cuit ainsi, est délicieux !

Ma proposition  est  "nature" mais déclinable à l’infini suivant les épices utilisées.

 

 

choufleur entier rôti 2

 

 

 

Chou-fleur entier rôti

Pour 4 personnes environ

- 1 chou-fleur de 1kg environ avec ses  feuilles extérieures

- huile d’olive (environ 2CS)

- sel&poivre (curcuma, curry, piment, gingembre, moutarde, noix muscade . . .)

 

Bien rincer le chou-fleur, ôter les plus grosses feuilles extérieures mais en garder quelques-unes. Couper la base du chou-fleur bien droit afin qu’il puisse tenir debout.

Faire chauffer une grande casserole d’eau. Lorsqu’elle bout, y déposer le chou-fleur (il doit y rentrer quasiment en entier !), couvrir à moitié et laisser cuire environ 10 mn. Le chou-fleur doit être juste tendre.

Préchauffer le four à 200°C.

Sortir le chou-fleur de la casserole, bien l’égoutter et le sécher avec du papier absorbant.

Dans un bol, verser l’huile d’olive, sel&poivre. Mélanger.

Lorsque le chou-fleur est bien sec, le déposer dans un plat allant au four.

Avec un pinceau, le badigeonner d’huile.

Enfourner pour 30 mn. Il doit être bien doré et la lame d’un couteau doit pénétrer facilement.

Sortir le chou-fleur. Vous le servirez coupé en tranches.

Régalez-vous !

 

 choufleur entier rôti

 

 

 

Cuisiné en écoutant :

Ella Fitzgerald - Summertime

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 20:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 janvier 2017

Pound cake à la bergamote

C’est la saison des bergamotes ! Ces petits citrons avec leur drôle de chapeau chinois (du moins c’est ce à quoi leur extrémité me fait penser . . .). C’est la bergamote qui donne tout son parfum à votre Earl Grey préféré, c’est elle qui fait des Lemon Curd à se damner, bref, sa saison étant courte, il faut vite en profiter !

Pour cette recette, il vous faudra 1 à 2 citrons bergamotes. Choisissez-les bio et bien parfumés, le parfum de la bergamote est délicat mais doit être présent !

Le sirop, versé à la fin sur le gâteau, va y déposer une fine couche croustillante  . . . tout un programme !

Si vous avez raté la saison de la bergamote, vous pouvez, bien sûr, utiliser des citrons jaunes. Ce sera tout aussi bon !

 

 

poundcake bergamote1

poundcake bergamote 3

poundcake bergamote 2

 

 

Pound cake à la Bergamote

Pour un moule en silicone de 20 cm de diamètre

- 250 gr de farine T55 ou T65

- 1/2  sachet de levure

- 170 gr de beurre à température ambiante

- 230 gr de sucre blond

- 3 œufs

- 125 ml de lait

- le  zeste d’1 citron bergamote bio

- 1/2 cc d’huile essentielle de bergamote (facultatif)

- 1/2 cc de poudre de vanille

- 125 ml de jus de bergamote

 

Préchauffer le four à 160°C.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure et le sel. Réserver.

Dans le bol d’un robot, mixer le beurre jusqu’à ce qu’il soit mousseux. Ajouter, tout en mixant, 190 gr de sucre, graduellement et continuer à mixer jusqu’à ce que le mélange soit bien aéré et mousseux.

Ajouter les œufs, l’un après l’autre, en battant bien entre chaque.

Réduire la vitesse du robot et ajouter graduellement le mélange à base de farine ET le lait en intercalant les deux.

Enfin, ajouter le zeste (moins 2 cc), l’huile essentielle, la vanille.

Verser l’appareil dans le moule (si vous utilisez un moule en métal, il faudra le beurrer et le fariner avant d’y verser la pâte).

Enfourner pour environ 1h20mn. La lame d’un couteau plantée au cœur de gâteau doit ressortir sèche.

Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 15 mn dans le moule.

Pendant ce temps, dans une casserole, faire bouillir le jus de la bergamote, les 2 cc de zeste restant et les 40 gr de sucre restant, en remuant jusqu’à ce que le sucre soit dissout.

Démouler le gâteau sur un plat de service. Verser le jus chaud sur le gâteau. Laisser refroidir et régalez-vous !

 

Cuisiné en écoutant :

Carly Simon - You're so vain

 

*

 

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

 

Posté par Wenniroc à 19:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,