Try this !

28 mai 2015

Radis poêlés

Quelle que soit la variété de radis que je sème dans mon potager, ils sont trop piquants. Je pense que cela vient de la terre qui est très argileuse. Après avoir testé diverses préparations afin réduire leur amertume, j’en ai trouvé une qui est délicieuse : les cuire. Les poêler conserve leur goût, leur croquant et leur couleur mais sans amertume.

 

Radis poêlés

 

Radis poêlés

Pour 2 personnes

- une botte de radis

- huile d’olive

- gros sel & poivre

 

Nettoyer les radis, couper les fanes (les conserver pour une salade ou une soupe). Couper les radis en tranches fines.

Dans une poêle, faire chauffer un filet d’huile d’olive. Poêler les radis jusqu’à ce qu’ils soient al dente, soit environ une dizaine de minutes.

Saler, poivrer et déguster !

 

Cuisiné en écoutant :

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 mai 2015

Cake au levain, pamplemousse et pavot

Toujours dans l’exploitation de mon levain maison dans des recettes autres que du pain, j’ai, à nouveau, fureté du côté du blog de Flo (Makanai). Cette fois-ci, j’ai essayé sa recette de cake au citron et pavot. Ayant un pamplemousse qui traînait, solitaire, dans mon compotier, je l’ai substitué au citron.

Ce cake est délicieux, moelleux à l’intérieur mais avec une belle croûte. Le pamplemousse et le pavot se complètent très bien. Il est sans lactose. Et ce cake ne perd aucune de ses qualités au fil des jours.

Donc, encore, une bonne recette !!

Je n’ai pas utilisé de levain mûr mais le surplus de mon levain que je conserve au réfrigérateur. Je l’ai sorti quelques heures avant de préparer le cake, doucement remué et utilisé.

 

cake levain pamplemousse pavot

 

Cake au levain, pamplemousse et pavot

Pour un moule à cake

- 100 gr de levain (mûr ou pas)

- 3 œufs

- 100 gr d’huile d’olive (ou autre)

- 3 CS de graines de pavot

- le jus et la pulpe d’1/2 pamplemousse

- le zeste d’1 pamplemousse entier

- 150 gr de cassonade

- 280 gr de farine T65

- 1 sachet de levure

 

Dans un saladier, mélanger le levain avec les œufs. Le mélange doit être bien homogène. Ajouter  l’huile, les graines de pavot, le jus et le zeste du pamplemousse. Mélanger.

Dans un autre saladier, mélanger les autres ingrédients. Verser son contenu dans le premier saladier et juste mélanger pour que ce soit homogène. Sans plus.

Verser dans un moule à cake en silicone.

Cuire dans un four préchauffé à 210°C pendant 15 mn. Fendre le dessus du cake dans la longueur.  Continuer la cuisson à 180°C pendant 30 mn environ. Le cake doit avoir une croûte bien dorée.

 

Dégusté en écoutant : (extrait de Norma de Bellini)

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 11:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 mai 2015

Crumble de rhubarbe, épeautre et cardamome

La rhubarbe et moi, c’est une longue histoire d’amour. Pas vraiment facilitée par la différence entre le climat où elle aime pousser et celui où j’habite. Mais j’ai réussi à en acclimater un pied et ma foi, chaque printemps, la récolte est assez généreuse pour que je puisse cuisiner 2 à 3 desserts. Aujourd’hui, ce fut un crumble, différent de la recette précédemment mise sur le blog. Moins et différemment  épicé mais plus croustillant grâce à l’ajout de flocons d’épeautre, le contraste entre la rhubarbe compotée et le croquant du crumble est vraiment gourmand.

 

crumble rhubarbe

 

Crumble de rhubarbe, épeautre et cardamome

Pour 4 à 6 personnes

- 600 gr de tiges de rhubarbe (attention les feuilles sont hautement toxiques)

- 2 à 3 gousses de cardamome

- 70 gr d’amandes non mondées

- 100 gr de cassonade

- 100 gr de farine

- 70 gr de beurre

- 40 gr de flocons d’épeautre

 

Couper les tiges de rhubarbe en morceau de 1 cm d’épaisseur.

Ouvrir les gousses de cardamome, en sortir les graines brunes et les mélanger aux dés de rhubarbe. Mettre l’ensemble dans un plat passant au four bien large et peu profond.

Dans le bol du Thermomix, mettre les amandes avec la cassonade : 20 sec – vit 6.

Ajouter la farine : 10 sec – vit 5.

Ajouter le beurre : 15 sec – vit 5.

Enfin ajouter les flocons d’épeautre : 5 sec – vit 3.

Vous devez obtenir un sable grossier à l’aspect mouillé. Répartir le crumble sur la rhubarbe sans l’écraser.

Faire cuire à four préchauffé à 200°C, pendant 30 mn environ. Le crumble doit être brun soutenu.

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 18:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2015

Taboulé de chou-fleur aux olives

La transformation de chou-fleur cru en semoule m’a toujours intriguée. L’aspect, l’impression en bouche, le goût . . . quel pouvait être le résultat ? Alors, j’ai essayé et . . . découvert un petit délice. Les petits grains de semoule de chou-fleur sont croquants mais pas trop, le goût est parfumé sans être trop fort. Bref, je vous recommande cette entrée simple, rapide et originale.

Une contrainte, cependant, pour réussir ce plat : le chou-fleur doit être bien frais et croquant. Si trop ramollo, la semoule sera ratée !

 

 

taboulé chou-fleur olives

 

 

Taboulé de chou-fleur aux olives noires

Pour 4 personnes

- 1 petit chou-fleur en fleurettes

- 1 poignée d’olives noires dénoyautées

- 1 CS de jus de citron

- 1 CS de levure maltée

- 2 CS d’huile d’olive

- sel & poivre

 

Mettre les fleurettes de chou-fleur dans le bol du Thermomix et mixer : 5 sec, vit 5.

Réserver dans un saladier.

Mettre les olives dans le bol du Thermomix  et mixer : 5 sec, vit 5.

Ajouter au chou-fleur.

Préparer une vinaigrette avec la levure maltée. La verser dans le saladier. Bien remuer. Servir.

 

Cuisiné en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 16:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mai 2015

London mai 2015 et MMM 35

Pas de recette cette fois-ci pour cause de petit séjour à London . . .

Et oui, nous étions invités par la famille royale pour la naissance de la petite princesse . . . et ce genre d'invitation ne se refuse pas, n'est-il-point ?

Bon, avant que le MI 5 ne me poursuive pour propos mensongers, notre séjour n'était absolument pas lié à l'heureux évènement princier. En fait, nous ne savions même pas que Kate était enceinte, c'est dire ! Nous nous sommes juste retrouvés samedi matin, par hasard à Buckingham Palace, au moment de la relève de la garde et quelques heures après la naissance princière et c'était . . . l'horreur ! Une heure pour traverser la place alors que normalement 15 mn suffisent !

 

bkg palace

 

Heureusement que vendredi matin, nous avions pu assister - aussi par hasard - à l'entraînement des cadets de la cavalerie royale dans Hyde Park. Un spectacle beaucoup plus vivant que la relève de la garde. Et surtout, nous étions quasiment les seuls spectateurs.

 

hyde park 1

hyde park 2

hyde park 3

 

Une jolie parenthèse de quelques jours aussi originale et délicate que ces décorations de grille . . .

 

london

 

Mais, il est temps de revenir sur terre. D'autant plus que c'est le premier lundi du mois et le jour du MMM n°35, organisé par Chris.

Pour ce mois -ci, une chanson de Curtis Harding "Keep en shining" qui sonne comme un bon vieux tube soul des années 80 mais qui trompe bien son monde puisque sortie en 2014 ! Vous ne pourrez pas résister au rythme de ce morceau. Vous allez sûrement monter le son des enceintes et danser au milieu du salon. En tous cas, moi, c'est ce que j'ai fait . . .

 

Curtis Harding - "Keep On Shining"

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]



26 avril 2015

Tarte aux pommes sans produit laitier

Et pour le goûter ? Une tarte aux pommes, s’il-vous-plaît. L’une des tartes préférées des enfants  . . . et des grands (dont les Try this !). Ça tombe bien car les fruits de printemps ne sont pas encore au mieux de leur goût.

Tout le monde sait faire une tarte aux pommes et ma recette ne va pas révolutionner le monde pâtissier. Ma tarte aux pommes est simple, donne la priorité aux ingrédients bio et elle est sans produit laitier. Elle est cependant bien gourmande (on ne se refait pas . . .) grâce à la purée d’amandes.

 

tarte pomme parve 3

 

Tarte aux pommes

Pour un moule de 30 cm de diamètre

- 300 gr de pâte brisée maison réalisée avec de la margarine végétale (200 gr de farine, 100 gr de margarine, 10 gr de sucre, un peu d’eau glacée)

- 1.6 kg de pommes à cuire (les Golden sont parfaites)

- 1 CS de purée d’amandes blanche (ou 2 CS si vous êtes vraiment gourmand . . .)

- un peu de cassonade et de cannelle en poudre pour saupoudrer

 

Pendant que votre pâte brisée repose au réfrigérateur, préparer une compote de pomme avec 3 à 4 pommes pelées et coupées en quartiers. Lorsque les pommes sont cuites, les réduire en compote et y mélanger la purée d’amande. Ce sera plus facile si la compote est chaude. Laisser reposer.

Foncer le moule avec la pâte brisée. Etaler la compote sur le fond.

Couper les pommes restantes en lamelles d’1/2 cm d’épaisseur (pas besoin de les peler si ce sont des pommes bio). Les disposer sur la compote. N’hésitez pas à les faire bien se chevaucher car elles vont se rétracter légèrement à la cuisson.

Saupoudrer de cassonade et de cannelle en poudre. 

Cuire en four préchauffé à 210°C pour 45 mn environ. Le bord de la tarte et le dessus des pommes doivent  être bruns.

Aussi bon chaud qu’à température ambiante !

 

tarte pomme parve 2

 

Cuisiné en écoutant :

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 15:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2015

Franklin, mon levain fait maison

Je vous présente Franklin, mon levain, 2 mois aujourd’hui. C’est un sacré gaillard qui a déjà engendré une dizaine de pains et brioches, parfaitement délicieux.

 

levain maison

 

J’avais l’habitude de faire mon pain avec du levain fermentescible, ce qui donne déjà de très beaux et bons pains. Mais le levain fait-maison apporte un goût incomparable et une texture mie souple/croûte croquante digne d’un professionnel. La preuve :

 

baguettes au levain maison

 

Franklin me trottait dans la tête depuis pas mal de temps mais je pensais qu’il était trop difficile d’élever un levain. Et bien, pas du tout ! J’ai suivi à la lettre les conseils de Makanai et c’est inratable. Le processus demande, certes, un peu d’organisation mais une fois intégré, et avec quelques astuces, le levain s’élève presque tout seul . . . J’ai aussi suivi sa recette de pain 1.2.3 qui fonctionne aussi bien pour les pains rustiques que les baguettes. Un vrai bonheur !

Je vous donne deux astuces  que j’ai aussi piquées à Makanai.

Tout d’abord, pour ne pas avoir à nourrir la bête toutes les 12 heures, je mets Franklin au réfrigérateur. Je le sors la veille du jour où je veux préparer mon pain, je le laisse 1 à 2 heures à température ambiante, puis je le nourris (de farine de seigle) et je le laisse sur mon plan de travail jusqu’au lendemain.

En clair : J-2 le soir : je sors Franlin du réfrigérateur. Je le laisse 1 à 2 heures à température ambiante  puis je le nourris. Ce qui signifie que je prélève 1 CS de levain, je pèse l’équivalent de 2 CS de farine de seigle et je mets le même poids d’eau. Je laisse Franklin sur le plan de travail. Ce qui me prend environ 10 mn de temps.

J-1 quand j’ai le temps : je prépare ma pâte. Je fais une levée entre 1 heure et 1 heure trente. Je dégaze. Je mets la pâte dans un saladier, je la recouvre d’un film alimentaire et je la mets au réfrigérateur. Soit, au maximum, 30 mn de mon temps.

Le jour J : Je sors la pâte. Elle doit avoir doublé de volume. Je la laisse à température ambiante se réchauffer. Puis je dégaze. Je façonne le(s) pain(s) et laisse lever 1 heure. Pendant ce temps, je chauffe mon four avec un petit plat à gratin rempli d’eau à l’intérieur. Au moment d’enfourner le pain, je grigne mes pains, je les asperge de quelques gouttes d’eau et hop, au four. Soit, environ 30 mn de temps actif.

Deuxième astuce, je ne jette pas le volume de levain ôté avant de nourrir Franklin. Je le conserve au réfrigérateur et lorsque j’en ai suffisamment,  je l’utilise pour faire des brioches, crêpes, pancakes . . .

Si vous décidez de vous lancer dans l'aventure du levain fait maison, toutes les infos sont dans le billet de Makanai. Je vous conseille cependant de lire TOUS les commentaires. Oui, il y en a 386 mais tous les cas de figures, positifs ou négatifs, possibles et imaginables y sont inclus. Donc, installez-vous confortablement et lisez !

Et vous, comment allez-vous appeler votre levain ?

 

Humeur du jour :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 22:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mars 2015

Sweet Potatoe Biscuits & MMM#33

Vous souvenez-vous de cette publicité pour un médicament soignant le rhume ? J’ai complètement oublié le nom du médicament (comme quoi, la pub n’a pas vraiment atteint ses objectifs) mais l’histoire me fait toujours sourire. Dans un vaisseau spatial genre 2001 Odyssée de l’espace, le commandant de bord demandait au robot chargé de la sécurité de le laisser entrer à l’intérieur du vaisseau. Manque de chance pour lui, le commandant Mitchell – c’est son nom -  est enrhumé (et n’avait évidemment pas pris le médicament sensé le soigner; il avait dû, lui aussi, en oublier le nom !). Le dialogue était à peu près ainsi :

"Bonjour, c’est le Cobandant Bitchell"

"Accès refusé"

" Bais, c’est boi, c’est boi . . . "

 

Depuis, chez les Try this ! , lorsque nous sommes enrhumés, nous nous transformons en "Cobandant Bitchell". Et tout ça pour vous dire que, oui, depuis mon retour des vacances de ski, j’ai l’extrême honneur d’avoir le nez façon lanterne rouge et l’élocution embourbée. J’ai d’ailleurs hésité à écrire tout mon billet d’aujourd’hui en mode Cobandant Bitchell mais je me suis dit que je devais, tout de même, avoir pitié de vous ! Un avantage, cependant, vu que mes oreilles sont aussi bouchées, je peux prétendre ne pas tout entendre. Ce qui, je dois avouer, peut être fort appréciable . . .

Et pour - quand même - chouchouter toute la famille, j’ai préparé des "sweet potatoes biscuits" façon US.

J’ai adoré leur belle couleur orange doré (plus en vrai que sur la photo), leur texture toute légère et leur goût presque fruité. Tout aussi délicieux dégustés natures ou avec un peu de beurre salé. Ils sont cependant meilleurs le jour même, ce qui ne devrait pas être un problème, vu la vitesse à laquelle ils disparaissent . . . Encore une recette de Martha Stewart que je vais conserver précieusement !

 

Mais nous sommes (déjà !) un premier lundi de mois et c’est le MMM organisé par Chris !

Pour cette 33eme édition, je vous propose un titre ou plutôt la bande son culte d’un film lui-même culte : Shaft. Morceau d’anthologie crée par Isaac Hayes pour le film éponyme sorti en 1971. Premier film noir avec un beau premier rôle noir, ce qui pour l’époque (on est en plein mouvement des Black Panthers) fut une petite révolution.

 

 

sweet potatoe biscuit

 

 

Sweet Potatoe Biscuits

( Martha Stewart)

Pour une douzaine de pièces

- 150/160 gr de chair de patate douce orange cuite et écrasée

- 230 gr de farine

- 2 CS de cassonade

- 2 ½ CC de levure

- 1 CC de sel

- 1/2  CC de bicarbonate de soude

- 90 gr de beurre froid coupé en petits bouts + un peu plus fondu et refroidi

- 80 ml de Lait Ribot

 

Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs. Ajouter le beurre et avec deux couteaux, l’intégrer au mélange comme pour une pâte brisée.

Dans un bol, mélanger avec une fourchette le Lait Ribot et la purée de patate douce. L’appareil doit être bien homogène.

Verser le contenu du bol dans le saladier. Mélanger mais pas trop. Sur un plan de travail fariné, pétrir la pâte rapidement. Puis l’étaler en la tapotant avec la main, sur une épaisseur de 2 cm environ (M. Stewart recommande une épaisseur de 5 cm mais je les préfère moins hauts). Découper les biscuits à l’emporte-pièce, diamètre 5 cm.

Les poser sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d’un tapis silicone. Les badigeonner au pinceau de beurre fondu.

Les cuire au four préchauffé à 220°C pendant 20 à 25 mn. Ils doivent être dorés.

Laisser refroidir sur une grille et déguster !

 

 

Shaft (1971) - Opening Credit

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 11:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2015

(Faux) Far breton au Lait Ribot

Un faux far breton, soit, mais avec du Lait Ribot, tout de même !

Cela faisait une éternité que j’en avais cuisiné un. Mais, la pluie qui s’est abattue sur nous dimanche dernier m’a fait penser aux trois années de ma vie passées à Brest. J’ai adoré cette période. Et c’est en Bretagne que j’ai appris à aimer la pluie, moi, la sudiste ! Donc, dimanche, pour parfaire ma séquence nostalgie, je prépare un far breton. Hélas, le bocal de pruneaux n’en contenait plus que 100 gr, c’est-à-dire, rien. Que cela ne tienne, je rajouterais des raisins secs. La malédiction des fruits secs continuant, les raisins secs n’étaient plus qu’une poignée. Et je réalise que depuis Noël, je n’avais pas refait les stocks. Pour avoir mes 400 gr de fruits secs, j’ai donc achevé, en plus des deux bocaux précités, ceux de cranberries et d’écorce d’orange confites. Saint patron des fars bretons, ne vous retournez pas dans votre tombe mais ce far fut multi culturel !

Dois-je ajouter que nous nous sommes régalés ?

Pour être cependant plus proche de la recette originale, j’ai modifié les quantités de chaque fruit sec. La texture de ce far est moins lisse que l’original (c’est ce que j’aime !) grâce à la farine de seigle et au Lait Ribot.

 

far breton 1

 

(Faux) Far breton au Lait Ribot

Pour 6 à 8 personnes

- 150 gr environ de pruneaux

- 150 gr environ de raisins secs

- 70 gr environ de cranberries

- 30 gr environ d’écorces d’oranges confites coupées en petits dés

- 50 cl de Lait Ribot

- 80 gr de farine de seigle

- 5 œufs

- 90 gr de sucre

- 1/2 cc de vanille en poudre

- un peu de beurre

 

Battre (au robot, c’est plus facile !) les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange gonfle et devienne mousseux.

Ajouter le lait ribot, la farine et la vanille tout en continuant de battre.

Beurrer un plat large (le far ne doit pas être épais) et y déposer les fruits secs en les mélangeant.

Verser dessus l’appareil.

Cuire à four préchauffé à 190°C, cuisson ventilée, pendant 30 à 40 mn. Le dessus doit être doré. Déguster à température ambiante.

 

 

far breton 2

 

 

Dégusté en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 21:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 février 2015

Daube de joues de boeuf

Il était prévu depuis longtemps de changer nos 5 baies vitrées. Leurs dimensions n’étant pas standardisées, le projet prit du retard. Et du mois d’octobre initialement prévu, le changement ne put se faire que la semaine dernière. Jusque-là, tout va bien.

Le petit grain de sable dans cette histoire est que ce fut la semaine la plus froide de l’hiver et les seules journées où il neigea . . . Résultat : 8°C dans la maison : un peu froid ! Enfin, surtout pour moi car j’étais celle qui devait rester à la maison pour surveiller les travaux. Pendant 3 jours, je me suis habillée comme pour aller skier avec, en plus, la boite de mouchoirs à côté . . .

La bonne nouvelle est qu’ils n’ont pu changer que 3 baies vitrées. Les deux autres, endommagées pendant le transport, ne seront installées qu’en mars. Donc, si, début mars, la météo prévoit de fortes giboulées/grand mistral/grêlons, sachez que c’est sûrement la semaine où les dernières baies vitrés sont installées chez les Try this  . . .

Bref, nous avions envie (besoin) de réconfort, d’un bon plat mijoté à l’ancienne. Alors ce fut une daube de joues de bœuf. Servie avec des avoines (risoni) ou des pommes de terre, cette recette de famille est parfaite pour se réchauffer. Ce plat nécessite normalement 2 jours de préparation mais il sera d’autant meilleur si vous le dégustez le lendemain. L’avantage est qu’il se fait quasiment tout seul !

 

 

daube joues boeuf

 

 

Daube de joues de boeuf

Pour 5 à 6 personnes

- 1,2 kg de joues de bœuf, bien dégraissées et coupées en morceaux

Pour la marinade :

- 1/2 l de bon vin rouge (Graves va très bien)

- 5 cl de cognac

- 1 gros oignon émincé

- 1 grande carotte en rondelles

- 1 enveloppe de macis

- 1 feuille de laurier

- 2 gousses d’ail pelées et coupées en deux

- 2 clous de girofle

- 1 morceau d’écorce d’orange

- 1 branche de thym

- 2 feuilles de laurier

Pour la cuisson

- 1 gros oignon haché

- 4 carottes en rondelles

- 10 cl de coulis de tomate

- 1 gousse d’ail coupée en deux

- sel & poivre

- huile d’olive

 

J - 2 :

Dans un saladier en verre ou une terrine, mettre la viande avec tous les ingrédients de la marinade. Couvrir. Laisser macérer au frais pendant 12 heures.

J – 1 :

Egoutter la viande pendant 30 mn. Filtrer la marinade. Garder les aromates et jeter les légumes, ils donneraient un goût amer à la sauce.

Dans une sauteuse qui va au four (en fonte, c’est parfait), faire revenir l’oignon dans un filet d’huile. Ôter et réserver.

Dans la même sauteuse, faire rissoler les morceaux de viande bien égouttés, sur toutes leurs faces.

Remettre les oignons, la marinade filtrée, le coulis de tomates, les carottes, l’ail et le sel. Rajouter les aromates de la marinade.

Couvrir la sauteuse.

Là, deux possibilités. Soit cuisson au four préchauffé à 150°C pendant environ 8 à 10 heures. Soit sur feu réglé au minimum pendant 6 heures environ.

Jour J :

Réchauffer à feu doux la daube et servir.

 

Dégusté en écoutant :

 

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.

Posté par Wenniroc à 15:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,